Succès de l’exposition Brassens au chantier de la Plagette

Une Vidéo réalisée par Francesca.

Le centenaire Brassens au chantier de la Plagette : Près de mille visiteurs.

Les deux bateaux de Georges Brassens, « le Sauve qui peut » et le « GYSS » ont été construits au Chantier de la Plagette, chantier repris par l’Association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau en 2003. Brassens avait pris l’habitude d’embarquer avec ses copains depuis le chantier. Rémi Sautet a proposé une scénographie reposant sur des bois du GYSS récupérés à l’occasion de sa restauration de 2003. Et quoi de mieux que de présenter ces prestigieux vestiges sur le lieu même où ils avaient été façonnés et assemblés. Un parcours dans l’atelier menait le visiteur de station en station, lui permettant de visionner des films peu ou pas connus et d’entendre l’enregistrement fait par le poète chanteur lors de la création de la chanson « les copains d’abord », chanson précisément inspirée par ses navigations sur le GYSS avec ses copains.

Les bois du GYSS au cœur du chantier naval de la Plagette
scénographie Rémi SAUTET

Sélectionné par la Ville de Sète pour célébrer ce centenaire

Le public a pu aussi visiter le chantier et découvrir des photographies inédites reflétant la vie des pêcheurs et du port de Sète depuis le début du XXème siècle.

Chaque fin d’après-midi, une animation (musique, chansons, poésie, aquarellistes) était proposée aux visiteurs. Dessins, commentaires, poèmes illustraient les impressions du public sur une longue toile à voile, le tout formant une vaste fresque dédiée au sétois.

Des élèves du Lycée de la Mer et du Collège Jean Moulin ont présenté leurs travaux menés avec leurs professeurs respectifs sur des textes de Brassens. Un groupe de jeunes européens Erasmus a pu découvrir Brassens à l’occasion de cet évènement sélectionné par la Ville de Sète pour célébrer ce centenaire.

Près d’un millier de visiteurs ont fréquenté le chantier durant ces huit journées, accueillis par des bénévoles de Voile Latine de Sète et du bassin de Thau, mais aussi par des membres des associations de quartier du Barrou et de la Plagette.

Nous pouvons considérer que le chantier de la Plagette, lieu emblématique de Brassens à Sète, a tenu sa place dans cette commémoration.

Le public attentif à la musique offerte sur le chantier

Texte et Photos Bernard PELLAT

Chasse aux trésors de Cap Brassens à la Plagette

La chasse aux trésors s’est bien déroulée à la Plagette, dimanche 22 août après-midi Départ rue du loup, à 17h, il y avait 10 indices à découvrir à travers le quartier pour trouver les titres de 10 chansons de …. Brassens.


Arrivée au chantier accueilli par l’Association du Quartier de la Plagette et quelques membres de VLSBT pour les résultats et le verre de l’amitié offert par l’Association du Quartier.


L’équipe gagnante était composée de deux membres du quartier de la Plagette Alain et Marie Paule et deux membres de Voile latine Marianne et Sylvie (nouvelle adhérente) Monsieur Luc Gay Lair organisateur de la chasse aux trésors était ravi de notre accueil (Plagette et VLSBT) et nous a grandement remercié ainsi que ses collaborateurs de la chorale Cap Brassens.

Photos et texte de Micheline

Une péniche hollandaise sur l’étang de Thau

Denis et Cathy par un soir d’été ont mouillé dans la rade de la Plagette à la recherche d’un équipage pour manoeuvrer Oude Dirk, un authentique « tjalk » de 1899 de 11,50 m tout de fer riveté.

Une voile aurique à corne, foc et trinquette et des dérives latérales.

Quelques volontaires de l’association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau se sont lancés dans l’aventure !

Après avoir mis les voiles,

nous sommes tous prêts à en découdre, comme les rock-stars des années 70 !

De nos adversaires, nous ne ferons qu’une bouchée !

Lydie a perdu un bras dans la bataille !

Jérémy, après le combat, cap vers de nouveaux horizons, de nouvelles conquêtes !

Virement de bord, ennemis sur tribord !

La péniche à vive allure fonce sur sa proie !

Merci à Denis et à Cathy pour cette belle aventure.

Photos de Jérémy, Lydie, Corine et Joël

Voix-vives lectures sur l’eau

À chaque édition, l’association Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau embarque sur ses barquettes poètes et visiteurs pour une lecture intimiste en mer.

Michel Cassir un Franco-libanais

Devant le brise lames

Paolo Fabrizio Iacuzzi d’Italie avec son interprète.

Les catalanes de « Latina Cup » sont aussi avec nous !

Ana Bernardié de Croatie

Devant le théâtre de la mer et le cimetière marin.

Mohamed Jaber d’Irak

La Grace de Dieu.

Claudio Pozzani d’Italie.

Linda Maria Baros de Roumanie.

Photos de Bernard et de Nelly.

DEUX STAGIAIRES DE BRETAGNE À LA PLAGETTE

Alexandre et Vincent sont tous deux en formation au Chantier-école « Skol Ar Mor » à Mesquer (Loire Atlantique). Ce centre est l’un des deux qui forment en France des charpentiers de marine traditionnelle. Dans le cadre de leur formation, tous les élèves doivent effectuer chaque année six semaines de stage hors école. Alexandre et Vincent ont l’un et l’autre choisi de passer trois semaines au chantier de la Plagette, encadrés par des bénévoles de l’association « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau ».

Tous deux ont de solides motivations, bien au-delà du projet de construire et restaurer des bateaux traditionnels. Vivre dans le domaine des bateaux, voyager et travailler avec son bateau, naviguer et tout cela dans le respect de la tradition. L’un voulait être plongeur, l’autre était machiniste de théâtre (du bois et des cordages, comme sur un bateau !).

Venir à Sète, à la Plagette, dernier chantier naval traditionnel, c’est découvrir un autre patrimoine, méditerranéen, différent de celui que côtoient nos stagiaires en Bretagne. C’est se familiariser avec des modes de construction inconnus. C’est partager des expériences avec des bénévoles passionnés. C’est découvrir de nouveaux bateaux, pointus à la poupe et à la proue ! C’est se familiariser avec d’autres gréements.

Quelle surprise pour Alexandre et Vincent, en travaillant sur le Loud, de découvrir des varangues, des membrures, un étambot, une étrave, tous taillés dans du bois d’olivier. Il est vrai que le Loud, ce bateau traditionnel de travail de 10,60 m de longs, avec ses deux mâts, nous vient de Tunisie.

C’est une grande satisfaction pour Sète, pour le chantier de la Plagette, pour « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau » d’être reconnus par nos amis bretons qui s’investissent massivement pour leur patrimoine en nous confiant deux de leurs élèves. Alexandre et Vincent ont été adoptés par les bénévoles de l’association et seront toujours les bienvenus à Sète et à la Plagette.

Bernard PELLAT

Arturo : une nacelle 
est née dans les Alpes

Bertrand Serre vient de construire dans son garage à Montgenèvre une véritable nacelle de l’étang de Thau !

Il a été inspiré par un article de notre Blog « À la recherche des Amadiés pour une nacelle à Bouzigues ». Il a trouvé un mode d’emploi pour la construction sur notre Site, « Fabrication d’une nacelle avec André Aversa », et il s’est lancé ! … 

N’ayant jamais construit de bateau, il a contacté Guy Brouet et s’est procuré son livre sur la construction de Thétis qui fourmille de détails très concrets et très utiles pour tout apprenti charpentier de marine.

Toute la charpente, ainsi que le gréement et les avirons, sont en bois massif local, mélèze, pin sylvestre et pin à crochets (pin suffit), récoltés sur chablis dans les bois de Mongenèvre, le bordage est en pin du Granon, fourni par une scierie de la vallée de la Clarée.

Pour résoudre quelques petites appréhensions il a suffit de correspondre par mail. 

Notamment pour le calfatage des bordés

Tout s’est bien passé et à la fin de l’été 2020 …

Les premiers essais de mise à l’eau sont réalisés sur un petit lac en face de chez lui afin de tester la flottabilité de l’embarcation, ainsi que sa stabilité.

Serait-elle pas un peu jalouse ?

Puis c’est le grand jour !
Le 8 octobre Arturo a navigué « pour de vrai » sur le lac de Serre Ponçon, pas top pour une première… des rafales à 17 noeuds ! mais le capitaine en a vu d’autres !

Photos de Bertrand et de Joël pour les fers à calfat !

Voir sa fiche dans l’inventaire des barques

Grand nettoyage du fond de l’étang à la Plagette

Ce dimanche 16 août on se mouille !
L’association des habitants du quartier de la Plagette, avec Seta Mer, voile Latine de Sète et du Bassin de Thau et l’association Le Loud se sont retrouvés sur le chantier de La Plagette pour un grand nettoyage du fond de l’étang et de ses berges.

Après un bon petit déjeuner sur le chantier

les gants, les pinces et les sacs sont distribués,

sur l’eau deux sapinous et une 15 ène de plongeurs bénévoles,

Il y a de tout ! des pneus, des bottes en caoutchouc

Il faut décharger tout ça pour le mettre dans la benne

même un vélo !

Sur les berges aussi on s’active !

Merci à tous les participants !

Une opération qui n’est qu’un début car en reste encore beaucoup à enlever dans l’étang !