DEUX STAGIAIRES DE BRETAGNE À LA PLAGETTE

Alexandre et Vincent sont tous deux en formation au Chantier-école « Skol Ar Mor » à Mesquer (Loire Atlantique). Ce centre est l’un des deux qui forment en France des charpentiers de marine traditionnelle. Dans le cadre de leur formation, tous les élèves doivent effectuer chaque année six semaines de stage hors école. Alexandre et Vincent ont l’un et l’autre choisi de passer trois semaines au chantier de la Plagette, encadrés par des bénévoles de l’association « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau ».

Tous deux ont de solides motivations, bien au-delà du projet de construire et restaurer des bateaux traditionnels. Vivre dans le domaine des bateaux, voyager et travailler avec son bateau, naviguer et tout cela dans le respect de la tradition. L’un voulait être plongeur, l’autre était machiniste de théâtre (du bois et des cordages, comme sur un bateau !).

Venir à Sète, à la Plagette, dernier chantier naval traditionnel, c’est découvrir un autre patrimoine, méditerranéen, différent de celui que côtoient nos stagiaires en Bretagne. C’est se familiariser avec des modes de construction inconnus. C’est partager des expériences avec des bénévoles passionnés. C’est découvrir de nouveaux bateaux, pointus à la poupe et à la proue ! C’est se familiariser avec d’autres gréements.

Quelle surprise pour Alexandre et Vincent, en travaillant sur le Loud, de découvrir des varangues, des membrures, un étambot, une étrave, tous taillés dans du bois d’olivier. Il est vrai que le Loud, ce bateau traditionnel de travail de 10,60 m de longs, avec ses deux mâts, nous vient de Tunisie.

C’est une grande satisfaction pour Sète, pour le chantier de la Plagette, pour « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau » d’être reconnus par nos amis bretons qui s’investissent massivement pour leur patrimoine en nous confiant deux de leurs élèves. Alexandre et Vincent ont été adoptés par les bénévoles de l’association et seront toujours les bienvenus à Sète et à la Plagette.

Bernard PELLAT

3 réflexions au sujet de « DEUX STAGIAIRES DE BRETAGNE À LA PLAGETTE »

  1. C’est bien pour tous ça donne respect et reconnaissance c’est une forme de compagnonnage . C’est riche.

  2. Félicitation à ces deux valeureux stagiaires qui ont accomplis leurs stage en donnant le meilleurs d’eux même avec déjà un savoir faire certain.
    Merci à Vincent et Alexandre et bon vent pour l’avenir.

  3. Wahida Kerkenavo
    Demat Alexandre, Demat Vincent…..
    Comment exprimer toute mon émotion à vous voir contribuer à la Renaissance de notre Loud, un oublié de l’Histoire et du Patrimoine de Kerkennah…..
    Grâce à vous, il reprendra sa place dans la mémoire des nouvelles générations…je l’ai vu, enfant, naviguer sur la Mer de l’Histoire, à l’époque sans frontières…
    « Homme libre toujours tu chériras la Mer »a écrit Baudelaire et nous le confirmons…
    et quand les deux « Ker » se rencontrent, il ne peut naître que amour et joie, trugar et legenez, houb wa farha…
    Merci, demat, choukrane…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.