Les poulpes des Iles Kerkennah en Tunisie

les mosaiques romaines de Tunisie l’attestent : des poulpes il y en a toujours eup1020814b.jpgl’hiver on les pêche avec des pots, par dizaines, par centainesp1010746b.jpgp1010749b.jpg

p1010754b.jpgp1010757b.jpgqui? tout le monde ! l’encre filtrep1010858b.jpglibres ou en sacp1010904b.jpgà deuxp1020009b.jpgdans l’eau du « port »p1020069b.jpgdu bateaup1020195b.jpgpetits et grands à quaip1020012b.jpgde nuit:  il y a eu une « manne », une arrivée de poulpes une nuit, inattendue et rare, expliquée par le réchauffement climatique… les chalutiers qui n’avaient pas raclé les fonds pendant 3 mois…p1010942b.jpgque fait-on après ? on leur mord les yeux, comme ici p1020212b.jpgavec une pointep1020010b.jpgou une fourchettep1020243b.jpget puis ? on les tape et retape, ici on dit « baceler le poufre » p1020086b.jpgp1020088b.jpgp1010963b.jpgou on les porte au mareyeurp1010854b.jpg

et on les mange, en salade, en ragoût, en couscous…
sauf en tielles…pour le moment.
On pêche aussi les muges, loups, rougets, mérous, pageots…p1020362b.jpgp1020363b.jpgorphiesp1020407b.jpgdentésp1010893b.jpget coryphènes p1020411b.jpgqu’on retrouve au Musée Maritime de Carthage p1020847b.jpgpoissons un peu mythiques ,qu’on trouve rarement à Sète ,et bien plus gros sous les tropiques appelés « mahi-mahi », mais est ce bien les mêmes ? qui nous renseignera ?

(à suivre : prochain reportage sur les constructions de bateaux en bois à El Attaya et Kraten. )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *