Des barques qui ne restent pas à quai !

l’Hébé en forme

des barques sous surveillance acérée

le Forban, parfait !

le Chrisylvanat en convalescence !

le Doris essaie la voile latine par vent contraire !

le Piaf fait virement sur virement

le Loud prend toute la place !

le Nuage se cache derrière le hors bord

stetching ou peinture ?

l’Aubane se « gare »

dans l’atelier, des pièces en attente

un V de la victoire ?

Photos de Lydie et Marie-O

Navigation à l’Ascencion

On reprend avec joie et les gestes barrières

Pendant que nous irons naviguer, Anne finit de remettre en état « le Pointu », elle a refait le pont, et le bosco Jo passe l’antifouling.

On prépare les barques : « Fleur de Ria », la yole « Yness », « Thétis », « Forban » « Chrisylvanat » et le petit nouveau, un doris « Ricco-Thau III ».
Une petite brise le matin, puis renverse qui forcit dans l’aprèsmidi.
Un déconfinement au grand air de l’étang, réussi, avec quelques nouveaux : Pascale, Christine et Yves.

et Joël qui décroche 5 kilos de moules à la bouée, qui fera une délicieuse mouclade !

Reprise après la pause à distance.
Maryvonne cherche son mari !

Beau temps, belle ambiance avec prudence.

Photos de Marie-O

Felouques sur le Nil

Jo et Marie-Thé, adhérents de longue date sont allés en Egypte en 2008 et ont utilisé les voiles latines comme transport

ça commence par un chantier sur le fleuve

puis une modeste felouque en usage

antenne longue, bord coupé et taud

la « Royal Cléopatra » pour touristes

plus sophistiquée avec 2 voiles, sur fond de désert

sur fond plus vert d’oasis

tranquilles, à l’ombre

à mauvaise main

et l’on hisse la voile, on dirait que le mât est en palmier

on part dans le blanc…

Photos de Marie-Thé, notre ancienne secrétaire adorée.

Les portulans de Maurice

En 2002 pour notre Rassemblement, Maurice a fait une conférence sur sa passion et recherche sur les Portulans.

Ancêtres des cartes de navigation côtière, de cabotage, utilisées du 13ème au 17ème siècle, sans longitudes ni latitudes mais avec ds lignes de vent, et référence aux points cardinaux, et les noms des ports inscrits perpendiculairement aux côtes.

On y a ajouté plus tard la faune, des personnages, des monuments… qui en font des oeuvres d’art. Il y en a une centaine à la BNF, elles ont servi aux croisades et Grandes Découvertes, eurocentrées au départ.

Iles Kerkennah au nord de Djerba

Grenade

Marseille

Venise

En hommage au travail de Maurice Rougier, ancien président de notre Association des Voiles Latines.

Il était un petit piaf qui voulait naviguer, ohé…

D’abord on se leste

départ vent arrière, sur terre !

précaution !

facile et léger mais prudence !

tous ne s’y risquent pas, question de température !

Ouf, une risée !

mais le reflet ne trompe personne : « non ce n’était pas le gros temps, mais … » dixit Brassens

Merci Corinne pour tes photos, sans toi aucune preuve de cette dangereuse navigation, d’où ils sont revenus changés par l’épreuve …

Vire vire de la Saint Louis

À l’initiative des « Amis du Musée de la Mer » la deuxième édition du vire vire de la Saint Louis à réuni cette année 3 associations : les Voiles latines de Sète, de Bouzigues et les Gréements de Frontignan.

Malgré l’absence de vent, le spectacle était au rendez-vous, on pouvait depuis le môle admirer nacelles, barquettes et catalanes sous voiles, derniers témoins d’un patrimoine maritime à préserver.

Photos de Pierre, Joël et Micheline.