Double apparition

Une nouvelle voile latine approche…

Marco nous montre les détails, l’éperon !

la rame-gaffe

une fargue

une dérive latérale

Sur le Naïma, Claude et Dominique arrivés aussi de Mèze

avec l’oeil, inspiré du musée de Lisbonne

il est fier lui aussi des détails

le bout dehors en bambou, un trou pour la musique !

la barre en bambou et caoutchouc

le rocambeau

on se rince l’oeil…

pendant ce temps, l’un écope

deux autres mastiquent et calfatent

une calligraphie

et 3 hommes dans un bateau se confrontent à la trosse…

les barques sont diverses comme la vie .

Photos de Inke et Marie-O

Mystère en 12 questions

Demain c’est le 1er AVRIL.
Question à 0 point : en quelle année au chantier ?

De la plus dure à la plus facile.
Question 1 : qu’est ce que c’est ?

  • la scie Fein.

Question 2 : et ça ?

  • un biton pour amarrer

Question 3 : et ça ?

  • le calfatage de Jacques, qui n’a pourtant pas 40 ans d’expérience !

Question 4 : qui est ce ?

  • notre charpentière sur l’Evidence.

Question 5 : quel calcul fait il ?

  • il est trop concentré pour répondre !

Question 6 : que fait il ?

  • il essaie de déboucher sa pompe à main.

Question 7 : qui sont ces nouveaux adhérents ?

  • Philippe.

Question 8 : en passe de devenir experts ?

  • et Madje.

Question 9 : ce bateau vous rappelle t il quelque chose ?

  • son bosco a aussi un couvre-chef.

Question10 : que font nos 3 compères ?

  • ils avancent le Loud !

Dernière question pour départager les ex-equo : comment se nomme ce bateau ?

Des barques qui ne restent pas à quai !

l’Hébé en forme

des barques sous surveillance acérée

le Forban, parfait !

le Chrisylvanat en convalescence !

le Doris essaie la voile latine par vent contraire !

le Piaf fait virement sur virement

le Loud prend toute la place !

le Nuage se cache derrière le hors bord

stetching ou peinture ?

l’Aubane se « gare »

dans l’atelier, des pièces en attente

un V de la victoire ?

Photos de Lydie et Marie-O

Navigation à l’Ascencion

On reprend avec joie et les gestes barrières

Pendant que nous irons naviguer, Anne finit de remettre en état « le Pointu », elle a refait le pont, et le bosco Jo passe l’antifouling.

On prépare les barques : « Fleur de Ria », la yole « Yness », « Thétis », « Forban » « Chrisylvanat » et le petit nouveau, un doris « Ricco-Thau III ».
Une petite brise le matin, puis renverse qui forcit dans l’aprèsmidi.
Un déconfinement au grand air de l’étang, réussi, avec quelques nouveaux : Pascale, Christine et Yves.

et Joël qui décroche 5 kilos de moules à la bouée, qui fera une délicieuse mouclade !

Reprise après la pause à distance.
Maryvonne cherche son mari !

Beau temps, belle ambiance avec prudence.

Photos de Marie-O

Felouques sur le Nil

Jo et Marie-Thé, adhérents de longue date sont allés en Egypte en 2008 et ont utilisé les voiles latines comme transport

ça commence par un chantier sur le fleuve

puis une modeste felouque en usage

antenne longue, bord coupé et taud

la « Royal Cléopatra » pour touristes

plus sophistiquée avec 2 voiles, sur fond de désert

sur fond plus vert d’oasis

tranquilles, à l’ombre

à mauvaise main

et l’on hisse la voile, on dirait que le mât est en palmier

on part dans le blanc…

Photos de Marie-Thé, notre ancienne secrétaire adorée.

Les portulans de Maurice

En 2002 pour notre Rassemblement, Maurice a fait une conférence sur sa passion et recherche sur les Portulans.

Ancêtres des cartes de navigation côtière, de cabotage, utilisées du 13ème au 17ème siècle, sans longitudes ni latitudes mais avec ds lignes de vent, et référence aux points cardinaux, et les noms des ports inscrits perpendiculairement aux côtes.

On y a ajouté plus tard la faune, des personnages, des monuments… qui en font des oeuvres d’art. Il y en a une centaine à la BNF, elles ont servi aux croisades et Grandes Découvertes, eurocentrées au départ.

Iles Kerkennah au nord de Djerba

Grenade

Marseille

Venise

En hommage au travail de Maurice Rougier, ancien président de notre Association des Voiles Latines.