Fête Sète Méditerranée 2002

Nous avons célébré les gens de mer à nouveau, avec une trentaine de bateaux venus de Ligurie jusqu’à la Catalogne espagnole, moment fatigant mais magnifique, des rencontres chaleureuses et inoubliables.

dernier jour dans un brouillard épais et soudain:

traversée jusqu’ à Bouzigues et discussion avec le curé des « Marins du Larzac »

et défilé nocturne avec la barque des « jeunes » entre autres:

Texte et photos de Marie-O

Le corona vu au microscope marin

« Allez les enfants, plongez comme lui et ramenez des adjectifs en -eux »

il y a le choix !

rugueux ou cascailleux ?

cristaleux (maîtresse, ça existe ces mots ? -non, on les crée !)

gélatineux

huileux

glaireux

caverneux

polypeux

boutonneux

mystérieux

approximations, on ne sait pas vraiment

AIDEZ la recherche PUBLIQUE !

Faites un DON, 75% de réduction !

Texte et photos de Marie-O

La galette du loud

Sous sa forme actuelle, ci dessous.

Une trentaine de personnes ont répondu « présent », l’Association Bonança qui a tiré une belle épine du pied en guettant le bon niveau de l’étang à Leucate, la Société d’Etudes Historiques et Archéologiques de Sète, des amis divers, qui veulent voir le loud retrouver sa bonne forme.

Wahida de Kerkennah a participé à sa 1ère brasucade (mouclade) avec Liu.

re-trouvailles

les cousins

M. Brugidou

et un jeune prometteur

Le groupe cache la grande barque, mais on aperçoit le foulard des kerkeniennes, qu’Antoine va utiliser en toréador.

Mais il faut s’approcher, regarder les détails, notamment les membrures en olivier…

Que c’est beau, ces courbes, cette patine…

Mais il faut trouver « la galette »?

Les idées fusent : on fait payer les balades,

Ou le lancer du lasso

e la nave va, lassée d’attendre le loud !

Le LOUD arrive de Bonança

Un peu après les Rois le 9 janvier, un des derniers louds encore existant dans le monde, grande barque de travail tunisienne de plus de 10 mètres de long, débarque au chantier de la Plagette après avoir été sortie de l’étang de Leucate, transportée gracieusement par l’exploitation Charlon et grutée par l’Ancre qui nous a fait pour l’occasion un tarif de faveur.

Le Loude devant le chantier : moment jubilatoire !

Vol d’un grand bateau noir par dessus l’atelier

La beauté de ses formes a séduit bien des coeurs !

Calé avec amour !

Un transporteur très attaché au patrimoine maritime

Wahida de Kerkennah sera t-elle la marraine ?

On arrose avec le cidre et la galette !

Photos de Marie-O

A l’an que ven, on prépare l’arrivée du loud

Deux mille vin, on trinque sans photos !
les hommes forts soulèvent les rails,
comme fétus de paille,
et les déplacent sans bobos !
pour laisser la place aux 10 m du loud.

L’imposant safran, ramassé, car l’eau est peu profonde aux kerkennah va être restauré

l’un si content grimpe à l’acacia

et les autres se hâtent vers le champagne !

Photos d’Inke et Marie-O

Vire vire de la Saint Louis

À l’initiative des « Amis du Musée de la Mer » la deuxième édition du vire vire de la Saint Louis à réuni cette année 3 associations : les Voiles latines de Sète, de Bouzigues et les Gréements de Frontignan.

Malgré l’absence de vent, le spectacle était au rendez-vous, on pouvait depuis le môle admirer nacelles, barquettes et catalanes sous voiles, derniers témoins d’un patrimoine maritime à préserver.

Photos de Pierre, Joël et Micheline.