A la recherche des amadiés pour une nacelle à Bouzigues

Janvier 2016

Un agent forestier de l’ONF conduit les membres de l’Association Voile Latine de l’Etang à Bouzigues, dont certains d’entre nous sont aussi membres, à la Gardiole, pour choisir les pins parasols et maritimes, qui ont des branches qui serviront, avec la mesure du gabarit, de membrures pour la future nacelle à construire.

DSCN2919bsous le regard de M. Buonomo charpentier

DSCN2921bil choisit et marque de son sceau les pins.

DSCN2922ble volume des branches à enlever n’est pas une mince affaire.

DSCN2923bpuis Pierre équarrit

DSCN2936bet René scie

DSCN2938bYvon grimpe dans l’arbre en alpiniste chevronné.

DSCN2945b l’angélus sonne, c’est l’heure des femmes qui apportent le repas des guerriers ! ! !

DSCN2953bla 2ème demi-journée commence car il faut environ une demi douzaine d’arbres pour 24 amadiés .

vérification à l’aide du gabarit pour le bon angle

DSCN2958bet voilà !  on peut presque visualiser la nacelle, de l’amadié à la membrure.

DSCN2960bavec quel sentiment du  « bel ouvrage » comme disent les québécois !DSCN2970b

DSCN2961ble chargement se fait et le convoi disparait vers l’étang de Thau…

DSCN2969b

merci la colline, la forêt, les arbres, les forestiers, les apprentis bûcherons et les cuisinières !

Photos de René et texte de Marie-O

Une réflexion sur « A la recherche des amadiés pour une nacelle à Bouzigues »

  1. C’est un super travail ce que vous faites là, et dans le respect des traditions. Bravo à tous les participants.
    Pour la petite histoire, et c’est une constante tous les pins ont des branches qui poussent à 110° du tronc, l’homme utilise cette singularité pour réaliser les amandiés ou membrures des nacelles. L’angle des bordés de nos gracieuses nacelles est intimement lié aux mystères géométriques de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *