Autour et au Coeur de l’ A.G.

Un peu de nervosité

The great Big One !

Les gabarits seront ils prèts pour les bordés du Loud ?

Quel bois mettre pour le pont de la Grâce de Dieu ?

Et sous les pavés, la plage ? ou sous les pieds, la boue ?

Alors le sol sous les convives, BETON or not BETON ? laisse béton, laissons du temps au temps !

Oublions tout et dirigeons nous vers un avenir radieux …

Un moment sérieux, mais bien chaleureux, ce 20 novembre ensoleillé, comme nos coeurs…je m’égare;

Se voilent elles la face? non, elles arrivent endimanchées pour « LAGEE » !

Où grande nouveauté, une dizaine d’adhérent(es) ont déployé des trésors d’ingéniosité pour relater leur petit bout d’expérience avec enthousiasme ou réserve (suivant leur caractère) et ont fait de cette A.G.un enchantement, que dis je, une récréation enrichissante, variée et vivante… bref joie , satisfaction collective loin de cet individualisme qui nous entoure (hum, un peu de modestie, mais quand même…) J’en ai oublié de prendre des photos, alors « à vot’bon coeur ».

Bien sûr, vous notez le pastis et l’heure de l’apéro qui approche, très attendu, vu la date car Gérard et Monique ont apporté de leur Beaujolais… Le beaujolais nouveau qui va encore rajouter des étoiles dans les yeux.

Tout finit en chanson, on se voit déjà en haut de l’affiche, et Antoine nous régale de son improvisation « Au chantier »! merci à toutes et tous !

Entre chants et jeunes visiteurs passionnés

après le duo « Menu Fretin » , les chants marins:

Lycéens de la mer … étudiants d’Inde, Grèce…

Sans oublier un clin d’oeil à Candela, charpentier de notre Premier bateau, une catalane et de barquettes sur lesquelles nous naviguons heureux, retrouvé sur une de nos photos exposées sous le barnum…

Merci à tous les visiteurs,

n’oubliez pas notre dernier jour de la semaine Brassens !

en prime pour le dernier jour, pour la gaité et la beauté:

Vernissage : Brassens au chantier sur le Gyss

Nous accueillons le poète grâce à l’installation de Rémi Sautet.

Du fantôme, au bateau lancé en 1956.

Arrivée des « amoureux » de Georges

Xenia du journal « l’Ancre »

Antoine et JP Albano

Raphaël du Comedia.

Denaja, Véronique Calueba et Pierre.

Jeanne Corporon, Philippe, président de VLSBT et Bernard, référent de l’évènementiel.

Une créatrice sur le mur.

Marie T, longtemps notre secrétaire, et son petit-fils.

Laure et son groupe, qui chante Brassens en espagnol, comme l’avait fait Paco Ibanez.

Et la chorale « Cap Brassens » de Balaruc.

Notre chanteur à nous.

Venez vous aussi toute la semaine, partager ce lieu à la fois mythique et bien vivant, bienvenue !

Séquence émotion et poésie.

Photos de Bernard, Mili et Marie-O;

Brassens, son bateau là où il a été construit, sa voix …

Exposition d’une semaine au chantier avec présentation de Rémi Sautet: la voix de Brassens en train de créer, d’étranges structures fantomatiques…

De la musique « la Piragua », des élèves du Lycée de la Mer qui recréeront « la Mauvaise Réputation », la chorale « Cap Brassens », la poésie de Pierre, une aquarelliste, Jo et son répertoire, Antoine et sa guitare, Michel et sa mandoline…

Programme complet sur le site

Préparation de la Semaine de Brassens au chantier

réunion-planning et bonnes volontés pour les permanences:

Hébé a besoin d’un bon calfatage:

Guy , charpentier, découpe le galbord pour l’Albatros

Antoine et Pierre poncent un bordé pour le Loud:

Isabelle et Francesca poncent aussi:

Corinne au matelotage »esthétique »:

Bernard continue les Journées du Patrimoine en guidant un groupe de Sétois du quartier « les Salins »:

et les équipages se peaufinent! Nanette et Steve…

Rencontre d’une jonque et d’un violon au chantier

Marc Vieillefon fait le tour de France avec son violon, à PIED, et est accueilli par Yann et Florence, et les « autres », sur leur jonque « Cybèle » qui mouille devant le chantier pour notre grand plaisir mutuel: navigation et musique, encore une journée magique !

le musicien nous régale, du classique à la samba, et Michel avec sa mandoline …

le site de Marc: Musirando.

Et le soir duo trop beau!

Photos d’Yvon, Bernard, Micheline et Marie-O

Accueil des jeunes de Catfarm

Ce jeudi 23 Septembre, belle journée pour accueillir 25 jeunes de 5 nationalités différentes intéressés par la décroissance, la gestion des déchets… en stage d’une dizaine de jours à Poussan, à Catfarm, guidé par Basile: ils sont ravis de nous voir travailler et agréablement surpris de découvrir qu’un tel lieu existe encore, « c’est magique »; ils font un tour sur nos bateaux en bois, aux anges;

les italiens nous font découvrir « la scopa »

Photos d’Inke et Marie-O

Du chant du calfat au gagne-pain

Jour 1 des Journées du Patrimoine où l’on se souviendra de l’objet de la rainure du maillet : reconnaitre le son de l’ouvrier !

D’abord les préparatifs la veille

Samedi, entrons, accueillis par Sabine fort souriante.

Les visites guidées, les femmes sont à l’oeuvre, Nelly fort compétente.

Monique fort aimable.

Yvon fort renseigné.

Jacques fort documenté.

ci dessous, le galbord, premier bordé au dessus de la quille.

René fort sérieux.

Florent, l’as de la rame, qui nous a donné la nacelle de son père, fort ravi.

Sans oublier les bénévoles du Parlement de la Mer, pour la Journée de lutte contre les déchets, qui trouvent notre rivage fort propre.

Et sur le quai, pour la journée « Porte ouverte des ateliers d’artistes », Annie, ancienne adhérente, qui sculpte de fort jolis oiseaux.

la carte postale, André et Mikaél, fort photogéniques dans ce lieu.

Rappel de la dure réalité des pêcheurs d’antan, ça aussi c’est le patrimoine !

Plus de 100 personnes fort intéressées, nous ont ils déclaré, grand merci à tous, et à demain pour la 2ème Journée.

Deuxième journée: photos de Joël qui a compté environ 200 personnes, toujours très intéressées.

Grand merci de votre venue, ça fait chaud au coeur.

Pétole et rames

Ça ondule, on se lance

Bon pour une initiation, hein JP ?

Espoir d’une risée !

La mascotte n’a pas amené Eole mais le contrejour est beau.

Au loin, plus réalistes, deux mondes se côtoient.

On a beau essayer toutes les positions, le vent ne s’est pas manifesté.
Une heure plus tard, O-rage !

Malgré ce manque, m-o n’a pas manqué l’arrivée !

À terre symphonie de bleus.

Et notre stagiaire ne manque pas une occasion d’apprendre.