L’hiver clément nous permet de restaurer au grand air

Où le bateau de Joël se refait une toilette

où les queues d’aronde des menuisiers sont différentes des marines

où le « Attends-moi-J’arrive » a besoin qu’on s’occupe de lui !

où le loud a gagné son plan de formes

où l’on change le mât de place. Dommage ! on ne voit pas les muscles !

où l’on commence à enlever le pont pour changer le maitre barrot avant qui tient l’étambrai.

où l’on voit le groupe au repos, ce qu’il n’a pas le temps de faire d’habitude !

et voilà la mascotte:

et voilà bien croqué!

Le Loud prend sa place parmi d’autres

Février 2020

Un ancien Sfaxien retrouve sa jeunesse devant le bateau tunisien.

Ça mesure

Ça ponce

et dans l’ombre, en dessous, ça calcule.

pour le futur plan de formes 3D !

surtout, ne pas effacer les petits chiffres !

il y en a partout, regardez bien !

le fil à plombs

et Guy noircit, déjà 24 pages, et 8 jours de boulot !

Tandis qu’au soleil c’est plus facile ! le plat bord de la nacelle n’a qu’à bien se tenir !

et dedans, du neuf dans le vieux, l’Albatros déploie ses beaux barrots !

La galette du loud

Sous sa forme actuelle, ci dessous.

Une trentaine de personnes ont répondu « présent », l’Association Bonança qui a tiré une belle épine du pied en guettant le bon niveau de l’étang à Leucate, la Société d’Etudes Historiques et Archéologiques de Sète, des amis divers, qui veulent voir le loud retrouver sa bonne forme.

Wahida de Kerkennah a participé à sa 1ère brasucade (mouclade) avec Liu.

re-trouvailles

les cousins

M. Brugidou

et un jeune prometteur

Le groupe cache la grande barque, mais on aperçoit le foulard des kerkeniennes, qu’Antoine va utiliser en toréador.

Mais il faut s’approcher, regarder les détails, notamment les membrures en olivier…

Que c’est beau, ces courbes, cette patine…

Mais il faut trouver « la galette »?

Les idées fusent : on fait payer les balades,

Ou le lancer du lasso

e la nave va, lassée d’attendre le loud !

Il était un petit piaf qui voulait naviguer, ohé…

D’abord on se leste

départ vent arrière, sur terre !

précaution !

facile et léger mais prudence !

tous ne s’y risquent pas, question de température !

Ouf, une risée !

mais le reflet ne trompe personne : « non ce n’était pas le gros temps, mais … » dixit Brassens

Merci Corinne pour tes photos, sans toi aucune preuve de cette dangereuse navigation, d’où ils sont revenus changés par l’épreuve …

Le LOUD arrive de Bonança

Un peu après les Rois le 9 janvier, un des derniers louds encore existant dans le monde, grande barque de travail tunisienne de plus de 10 mètres de long, débarque au chantier de la Plagette après avoir été sortie de l’étang de Leucate, transportée gracieusement par l’exploitation Charlon et grutée par l’Ancre qui nous a fait pour l’occasion un tarif de faveur.

Le Loude devant le chantier : moment jubilatoire !

Vol d’un grand bateau noir par dessus l’atelier

La beauté de ses formes a séduit bien des coeurs !

Calé avec amour !

Un transporteur très attaché au patrimoine maritime

Wahida de Kerkennah sera t-elle la marraine ?

On arrose avec le cidre et la galette !

Photos de Marie-O

A l’an que ven, on prépare l’arrivée du loud

Deux mille vin, on trinque sans photos !
les hommes forts soulèvent les rails,
comme fétus de paille,
et les déplacent sans bobos !
pour laisser la place aux 10 m du loud.

L’imposant safran, ramassé, car l’eau est peu profonde aux kerkennah va être restauré

l’un si content grimpe à l’acacia

et les autres se hâtent vers le champagne !

Photos d’Inke et Marie-O

Les mains dans le « plastifié »

Fin novembre il a beaucoup plu, mais en décembre l’eau va redescendre

l’eau s’est retirée mais certains restent à quai, ta(n)kés !

tandis que d’autres s’attaquent au plastique qui doit disparaître.
En d’autres temps, le plastifié a aidé les pêcheurs, mais la « déconstruction » est de notre temps.

la laborantine a porté l’eau polluée dans l’endroit adéquat

à suivre…

Photos d’Inke et Nelly

Semaine de la Mer : Porte Ouverte au Chantier

Ce 30 novembre organisée par la Région

le 1er arrivé, de Vancouver, Jean-Marc

suivi par Rudy Llanos

Puis M. Taillade et Micheline à la Com !

pendant qu’Isabelle se bat contre les algues

et l’apéro avec M. Moutte de la Région, nous buvons à la pérennisation.

La surprise : Gérard et Monique ont 70 ans… à tous les 2, le cadeau utile, un gilet autogonflant ! !

le repas à 22, la convivialité au top

et pour finir, la visite de l’ancien propriétaire de l’Albatros, Edgard Sappin, oncle de Micheline, ancien pêcheur de maquereaux … Nous sommes tous émus.

Merci à tous

Chant(i)er sous la pluie

Des gilets jaunes au chantier ?

arrivée d’un OVNI en bois ?

non ! des schtroumps jaunes

Des repas gastronomiques *** le 7/11

Puis **** le 21/11

avant et après la pluie : oh lydie !

le « Goncourt » des charpentiers est là !

Peut on aller où on veut dans l’étang ? NON

Gilles et Roger, qu’en pensent ils ?

attaque au calfatage

Tarzan est adhérent !

Joël et Gilles rivalisent d’aide : ils changent les anodes.

Lydie lit dans le marc de café

sac de noeuds !

il cache ses poignets tailladés !

origine de la fuite ?

Jacques épie…sûr !

l’équipe des forestiers s’acharne

Eric écoute avec respect : il attend son tour pour s’asseoir.

Bernard se prend pour Charlot dans les « Temps Modernes »

Nelly et Lydie fuient, Yvon s’en lave les mains

Joël sert l’apéro sans les verres, c’est plus écolo

Sabine et Nelly se moquent

quelle moque ? rit, (on n’est pas loin de chez Bobby Lapointe)

on rit, mais l’Albatros avance : récompense à celle ou celui qui nommera les pièces

le vent est puissant, pendant ce temps 2 Sisyphes repoussent les algues, les ramènent, recommencent … Eternel retour !

Photos de Corinne et Marie-O