Le chantier continue vaille que vaille

Travaux en novembre

le vent fort nous a fait du tort qui est ce stagiaire ?nouvelles rames pour le færing

mât à revoir pour la « Barcotte »Zézette au carénagedescente de Damiennemontée du bateau du pêcheurdrôle d’apparitionle premier loup de Roger !et pour une petite évasion, Inke a rapporté d’Egine (Grèce) des barques-soeursavec le taud pour la caniculePhotos d’Inke, Micheline et Marie-O

Association Voile Latine en danger !

Il est temps aujourd’hui de border les voiles, de hisser les couleurs et de se préparer à une navigation difficile.

Lundi 15 Octobre, au cours du Conseil Municipal, a été voté par la majorité municipale une délibération ayant un impact direct sur l’avenir de notre association.

Si le principe du transfert de la gestion de l’État à la ville de la zone maritime de la Plagette nous semble cohérent et ne lève aucune question de notre part, la volonté de la municipalité de lier la rénovation du chantier à l’implantation d’un regroupement associatif nous inquiète grandement et porte un préjudice évident à notre avenir.

Ces inquiétudes sont amplement renforcées par le fait qu’à aucun moment Voile latine n’est citée dans la délibération et au-delà la reconnaissance d’un travail au service du Patrimoine Maritime.

Les relations entre mouvement associatif et institution sont incontestablement complexes et mouvantes. Nos relations avec la ville de Sète n’échappent pas à cette réalité et ce depuis 1998, avec des mers calmes succédant à des mers agitées.

C’est pourquoi dès l’élection en Février 2017 du nouveau Conseil d’Administration nous avons sollicité un rendez-vous avec M. Jean Marie Taillade, Adjoint au Maire Délégué à la Vie associative afin d’indiquer que nous souhaitions que la Ville de Sète soit notre partenaire privilégié dans la vie de notre association, mais que nous ambitionnons également d’être considéré comme le partenaire historique, compétent, et légitime pour le Chantier de la Plagette.

Le 23 Octobre 2017, nous adressions à nouveau un courrier en ce sens à M. le Maire, qui a donné suite quelques mois plus tard en février 2018 à un rdv au cours duquel M. le Maire n’a absolument rien dit sur ses intentions concernant le chantier si ce n’est « nous vous tiendrons informé ».

Suite à cette rencontre déroutante, Le 07 Février 2018, nous avons sollicité auprès du Préfet une autorisation d’occupation temporaire de l’aire du domaine maritime sur laquelle est implanté le Chantier Naval de la Plagette, chantier dont nous sommes propriétaires.

Le 5 juin au cours de la visite du chantier de La Plagette du Sous-Préfet Philippe Nuccio, les élus de la Ville sans aucune pré-information, concertation avec notre association ont remis au représentant de l’État un plan de rénovation du chantier et les statuts d’une nouvelle association gestionnaire du chantier.

Ce dernier épisode a trouvé son épilogue dans la délibération municipale du 15 octobre 2018.

Nous étions 35 adhérents issus du Conseil d’Administration élargi présents durant le débat, debout et silencieux dans le respect des règles démocratiques. Notre présence remarquée a indiqué clairement notre indignation, notre colère, nos craintes.

Lors de la séance de vote, le Maire, rapporteur du projet auprès du Conseil Municipal, a soigneusement évité de mentionner VLSBT et encore moins de préciser quelle serait sa place dans le futur projet municipal.

Nous ne pouvons que nous interroger et nous inquiéter de cette mise à l’écart et de l’absence de reconnaissance du travail patrimonial exécuté par l’association depuis 2002 sur le chantier. Cette action de sauvegarde entreprise depuis plus de 15 ans dans une indifférence assez marquée de la municipalité lui permet aujourd’hui de se préoccuper de ce site qui n’existerait plus à ce jour sans cet engagement associatif.

En conséquence nous vous invitons à réfléchir à toutes les actions de nature à sensibiliser et à infléchir la position municipale. Nous organiserons dans les semaines qui viennent une réunion de l’ensemble des adhérents sur cette question.

Pour l’heure, continuons tous ensemble fermement dans notre démarche de sauvegarde de ce chantier au service du Patrimoine naviguant et à la transmission des gestes, des langages usuels et des savoirs de nos anciens aux générations futures.

Faites connaître nos actions à travers le blog, sensibilisez vos familles, vos amis, vos relations sur le devenir du chantier de la Plagette et sur la position incohérente de la municipalité. Et surtout continuez à venir régulièrement au chantier.

Nous savons pouvoir compter sur votre engagement, sur votre volonté de défendre une certaine idée de ce dernier chantier naval traditionnel de Méditerranée.

Pour le Conseil d’Administration

Philippe Carabasse

Président

Article du Midi Libre sur le transfert de gestion à la mairie

et …droit de réponse envoyé au Midi Libre

le chantier aujourd’hui

M. André Aversa, président d’honneur au début de l’Association

en 2006 avec M. le Maireen 2010 aux journées du Patrimoineen 2018, avec Micheline Repetto et l’Albatros, bateau de son grand-pèreen juin dernier, invité aux 30 ans de l’association

Grand jour ce dimanche d’octobre, Antoine a … ans !

Toujours vert mais la tomate du ber en a rougi !le héros du jour et sa cuisinière qui nous a régalé d’une succulente macaronade à la seicheon prépare la tabled’autres continuent et travaillent à la Damienne, un apprêt sur le galbordun nouveau capotdes cordages pour gréer la ZézetteNadia se fait discrèteJackie et Jo discutent de… boudhismeet Antoine cherche un nouveau soufflemoment précieux d’amitié suivi d’un petit discours sur le chiffre 7 à Sète… avant le regroupementmais, est-ce l’alcool à incriminer, une fois de plus !!? regardez bien la voilebon ça peut arriver à tout le monde ! qui n’a pas été dans un état second ?

et voilà!!

Photos de Inke, René et Marie-O

Avec les jeunes d’Erasmus au chantier de la Plagette

Ils sont venus à 12 d’Espagne, Portugal et France + 3 encadrants, pour passer 9 demi journées avec nous, pour que nous leur transmettions quelques savoirs des Voiles Latines de Sète.

Sous les auspices de  Neptune alias Poséidonavant la peinture du berleçon de matelotageet carénage de 2 barques qui montent sur le ber : la Zézette une nacelle et la Damienne une barquette.

traduction avant grattage de la coque à la spatule.et instructions à suivre car le bois, c’est délicat !

comment ferler et déferler la voile.et préparation à la navigation sur l’Aubane, l’Hébé, Fleur de Ria, rames sur le Færing et l’annexe.

joli tableauallers et retours pour les changements d’équipageà l’abordage !et le bain mérité

suivi du briefing, car il y a une expo à préparer au Parlement de la Mer.Belles rencontres avec 3 animateurs : Cécile, Pierre-Henri et Raphaèl, une invitée d’Italie : Alice et 12 étudiantes et étudiants : Daniela, Helena, Isabel, Joana, Madalena, Mathilde, Rocio et Germain, Jorge, Luis, Rémi, Tiago.

Photos de Monique, René et Marie-O, Inke

Suite et fin de leurs aventures.

Ils ont présenté une expo de ce qu’ils avaient fait à la Maison de la Mer.

ont été interviewés

puis ont offert le restaurant à leurs « professeurs » en voile latine ! Semaine bien enrichissante !

Les journées du Patrimoine 2018

Club de macramé ?

les visites guidées s’enchaînent

où l’on voit arriver un bateau au loin, mais pour où ?entr’acte: repasLe samedi, au Musée de la Mer, le grandpère de Micheline Repetto, charpentier de marine, est honoré entr’autres pour son invention du chariot-berceau, pour faciliter la montée en carénage.

Ce dimanche, les visiteurs chanceux vont assister à une montée en « live » d’une de nos barques qui évitera le « corset » de sangles.

et voilà, élémentaire, mon cher ! c’est clair,
le chariot descendu, la barque placée au milieu, le chariot remonte tiré par le treuil, il n’y a plus qu’à enlever les cascaïls !Spectacle rare et gratuit !

Photos de Mili, Suzanne, René et Marie-O.

Au chantier, visite de 4 Irlandais

Ostréiculteurs ou pêcheurs, de la région de Donegal, très intéressés, Charlie, Robert, Desmond and James

par les bateaux, le hangar avec son tracteur…et nos spécialités : la tielle, les olives lucques, les supions, le roquefort…

sans oublier le vin !Ils logent chez Micheline, qui révise son anglais, et trinquent avec entrain !et nous sommes heureux de cette courte rencontre avec notre barque Thetysà bientôt peut-être, pour ceux qui en ont marre de la chaleur, en  Irlande,  tout au Nord pour voir des aurores boréales à moindre prix !

Le ber 1 en bonne voie, suite

Non, il ne pile pas le mil !Les braves vont mettre les bidons à l’eau, les vider une fois installés sous le ber-chariot, leur insuffler de l’air pour sortir ce chariot … Malins !

un peu plus tard…

Ce n’est pas fini … Si !

Remerciements éternels à Thierry, Yvon, François 1 et 2, Philippe, Gérard, Bernard…

photos de Monique, René et Marie-o