DEUX STAGIAIRES DE BRETAGNE À LA PLAGETTE

Alexandre et Vincent sont tous deux en formation au Chantier-école « Skol Ar Mor » à Mesquer (Loire Atlantique). Ce centre est l’un des deux qui forment en France des charpentiers de marine traditionnelle. Dans le cadre de leur formation, tous les élèves doivent effectuer chaque année six semaines de stage hors école. Alexandre et Vincent ont l’un et l’autre choisi de passer trois semaines au chantier de la Plagette, encadrés par des bénévoles de l’association « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau ».

Tous deux ont de solides motivations, bien au-delà du projet de construire et restaurer des bateaux traditionnels. Vivre dans le domaine des bateaux, voyager et travailler avec son bateau, naviguer et tout cela dans le respect de la tradition. L’un voulait être plongeur, l’autre était machiniste de théâtre (du bois et des cordages, comme sur un bateau !).

Venir à Sète, à la Plagette, dernier chantier naval traditionnel, c’est découvrir un autre patrimoine, méditerranéen, différent de celui que côtoient nos stagiaires en Bretagne. C’est se familiariser avec des modes de construction inconnus. C’est partager des expériences avec des bénévoles passionnés. C’est découvrir de nouveaux bateaux, pointus à la poupe et à la proue ! C’est se familiariser avec d’autres gréements.

Quelle surprise pour Alexandre et Vincent, en travaillant sur le Loud, de découvrir des varangues, des membrures, un étambot, une étrave, tous taillés dans du bois d’olivier. Il est vrai que le Loud, ce bateau traditionnel de travail de 10,60 m de longs, avec ses deux mâts, nous vient de Tunisie.

C’est une grande satisfaction pour Sète, pour le chantier de la Plagette, pour « Voile latine de Sète et du Bassin de Thau » d’être reconnus par nos amis bretons qui s’investissent massivement pour leur patrimoine en nous confiant deux de leurs élèves. Alexandre et Vincent ont été adoptés par les bénévoles de l’association et seront toujours les bienvenus à Sète et à la Plagette.

Bernard PELLAT

Arturo : une nacelle 
est née dans les Alpes

Bertrand Serre vient de construire dans son garage à Montgenèvre une véritable nacelle de l’étang de Thau !

Il a été inspiré par un article de notre Blog « À la recherche des Amadiés pour une nacelle à Bouzigues ». Il a trouvé un mode d’emploi pour la construction sur notre Site, « Fabrication d’une nacelle avec André Aversa », et il s’est lancé ! … 

N’ayant jamais construit de bateau, il a contacté Guy Brouet et s’est procuré son livre sur la construction de Thétis qui fourmille de détails très concrets et très utiles pour tout apprenti charpentier de marine.

Toute la charpente, ainsi que le gréement et les avirons, sont en bois massif local, mélèze, pin sylvestre et pin à crochets (pin suffit), récoltés sur chablis dans les bois de Mongenèvre, le bordage est en pin du Granon, fourni par une scierie de la vallée de la Clarée.

Pour résoudre quelques petites appréhensions il a suffit de correspondre par mail. 

Notamment pour le calfatage des bordés

Tout s’est bien passé et à la fin de l’été 2020 …

Les premiers essais de mise à l’eau sont réalisés sur un petit lac en face de chez lui afin de tester la flottabilité de l’embarcation, ainsi que sa stabilité.

Serait-elle pas un peu jalouse ?

Puis c’est le grand jour !
Le 8 octobre Arturo a navigué « pour de vrai » sur le lac de Serre Ponçon, pas top pour une première… des rafales à 17 noeuds ! mais le capitaine en a vu d’autres !

Photos de Bertrand et de Joël pour les fers à calfat !

Suite des aventures de nos 2 apprentis charpentiers

Le maitre et ses 2 elèves sur le Loud

Vincent ajuste un barrot de pont

Alexandre mesure

et scie, dur dur !

Vincent, avec Joël, enlève les vieux clous

et Jacques observe

un patchwork,

qui deviendra un loude sous voile, un jour

Pendant ce temps, une femme nous fait presque atteindre la
parité…

Une artiste qui s’ignore ! le Van Gogh des bateaux !

qui nous envoie un joli reflet, ça nous change des éternels couchers de soleil !

Photos de Nanette, Alexandre et Marie-O

Bienvenue aux 2 stagiaires de Skol ar Mor

Alexandre et Vincent sont venus du chantier de Mesquer vers Guérande, pour 3 semaines de stage.

Vincent rabote,

sous l’oeil de Joël

Alexandre remplace une poutre qui soutient le pont du Loud

les flammes, spécifiques au chêne, quel bonheur d’apprendre ça !

une belle trouvaille : un ancien clou forgé à la main

et ci dessous le pont du Loud

Une rumeur du quai tout proche, la Barcotte de Maud veille

Quel évènement à la Plagette et à la Pointe, comme chaque année en octobre ? Avec un plus cette année !

Les dorades se gaussent !

Photos de Marie-O

Des objets et des hommes au chantier

inconscient du tsunami derrière lui …

mais les objets ont ils une âme, une conscience ?

ils écrivent des hiéroglyphes

ils dorment

ils attendent de fertiliser la terre

ils se tiennent confinés

les rênes attendent les chevaux de la mer

certains se sentent un peu abandonnés

on les exploite, on est émus

Ils y sont par tous les temps !

Photos de Marie-O

Chapeau à nos héros bourreaux de travaux

En août nos bers n’ont pas chômé, quel beau tableau !

ne pas oublier les jeunes, copains de Paul, jouvenceaux et louveteaux au top niveau !

lever de soleil vu par ceux qui travaillent tôt !

François et Bernard sur l’Albatros, ont repris le flambeau, c’est pas du pipeau !

ils ont les bateaux dans la peau, sans toucher le tonneau !

Gérard peaufine le moteur de l’Albatros, doux comme un agneau !

dehors, Guy et Viviane préparent, de Thetis, le trousseau !

tandis que Karim sur le sapinou, se régale avec ciseaux et tasseaux !

Gilles sur le « Attends moi…j’arrive » s’amuse à faire des copeaux !

le loud est entre les mains expertes de Jacquot !

sous les ordres de Joël et de son cerveau !

et puis, en 2021, ça fera 10 ans, ne pas oublier Brassens et ses jeux de mots !

la restauration et l’inauguration du « Sauve qui peut » son premier bateau !

la foule venue nombreuse au chantier, cerise sur le gâteau !

Photos et texte de Marie-O et de Guy