Vendée Globe virtuel au chantier

janvier 2021

De quoi parlent ils sous le regard dubitatif de Nuage ?

R. : je suis 300000 ème et j’ai passé THE Cap Horn !!

G. : moi aussi … sur 10000000 (?), enfin 1 million ! !

OK, les gars, redescendons du nuage et revenons à la réalité : le travail quotidien dans le froid et… réfugié dans l’atelier.

l’arbre pour installer le futur moteur : ce qui ressemble à du papier de chocolat, c’est pour que le brai accroche mieux, qu’on se le dise !

et le mât trop épais, a été raboté, et est prêt à être mis à l’essai

ailleurs… Que vient faire ce doigt pédagogique dans la poulie, au dessus du réa ?

c’est la place du cordage, d’où le trou excentré, élémentaire, mon joël cher !

et merci pour les couilles de chat, pour faire coulisser la voile autour du mât !

ne pas oublier de faire un voeu pour que nous reviennent nos chers « apprentis »

E. amène son boulet de moules pour l’apéro,

attendu avec impatience par Rémi S.

S. en rajoute dans l’attente,

oui c’est bien de la grappa pour nous réchauffer apportée par I. !

et bien sûr les « en-cas » conséquents de C.

il ne reste plus qu’à ramasser les seiches échouées !

Bon appétit et BONNE ANNEE 2021, meilleure que 2020 siouplait !!!

Petite visite sympathique

Les adhérents masqués

mais pas que, le bateau de François aussi

décapage du pont

merci Maryvonne

et puis un modeste charpentier arrive pour voir où en est le chantier, il vient de Narbonne, restaure un bateau boeuf, l’Espérance, ( il faut aller le voir) …, et une goélette mailhorquine…Yann Pajot lui même, total respect. Nous sommes trés contents de lui montrer l’Albatros,

ainsi que le Loud en restauration.

Son chantier naval se trouve au Domaine du Grand Madirac sur le canal de la Robine

Chapeau à nos héros bourreaux de travaux

En août nos bers n’ont pas chômé, quel beau tableau !

ne pas oublier les jeunes, copains de Paul, jouvenceaux et louveteaux au top niveau !

lever de soleil vu par ceux qui travaillent tôt !

François et Bernard sur l’Albatros, ont repris le flambeau, c’est pas du pipeau !

ils ont les bateaux dans la peau, sans toucher le tonneau !

Gérard peaufine le moteur de l’Albatros, doux comme un agneau !

dehors, Guy et Viviane préparent, de Thetis, le trousseau !

tandis que Karim sur le sapinou, se régale avec ciseaux et tasseaux !

Gilles sur le « Attends moi…j’arrive » s’amuse à faire des copeaux !

le loud est entre les mains expertes de Jacquot !

sous les ordres de Joël et de son cerveau !

et puis, en 2021, ça fera 10 ans, ne pas oublier Brassens et ses jeux de mots !

la restauration et l’inauguration du « Sauve qui peut » son premier bateau !

la foule venue nombreuse au chantier, cerise sur le gâteau !

Photos et texte de Marie-O et de Guy

Grand nettoyage du fond de l’étang à la Plagette

Ce dimanche 16 août on se mouille !
L’association des habitants du quartier de la Plagette, avec Seta Mer, voile Latine de Sète et du Bassin de Thau et l’association Le Loud se sont retrouvés sur le chantier de La Plagette pour un grand nettoyage du fond de l’étang et de ses berges.

Après un bon petit déjeuner sur le chantier

les gants, les pinces et les sacs sont distribués,

sur l’eau deux sapinous et une 15 ène de plongeurs bénévoles,

Il y a de tout ! des pneus, des bottes en caoutchouc

Il faut décharger tout ça pour le mettre dans la benne

même un vélo !

Sur les berges aussi on s’active !

Merci à tous les participants !

Une opération qui n’est qu’un début car en reste encore beaucoup à enlever dans l’étang !

Juin 2020 : ça reprend

JUIN au chantier, reprise des activités

Ça commence par l’Aubane, François soulève la barque pour passer la résine avec Gérard

Antoine bichonne le sien

Gilles fait de la formation sur sa yole : Nelly y met tout son « coeur » !

Bernard refait un taquet sur Boréal

Léo est en stage sur le Loud avec Jacques

« on » refait les amadiers de la nacelle : « Attends moi… j’arrive »

Isabelle est à poste tandis que Roger arrose son permis bateau tout frais !

il part confiant sur la « Bèla latina » relookée, rattraper la yole au loin

Yvon et René Ottari « recadrent » le moteur de l’Hébé à quai

et la Damienne est à vendre : espérons qu’elle restera par là.

le repas est égal à lui même !