Halloween au Chantier

Jour des Morts, Chantier vivant, nous aussi on décore de toiles d’araignées

mais on transmet aux vivants

tandis que Lydia prépare les poissons pour…

On prépare avec joie l’arrivée des bouzigots et leur charpentier : M. Buonomo, Roland, Bruno, Franki, Christian, Pierre et son fils, venus equarrir des poutres pour faire des rames etc…

ce n’est qu’un au revoir, mes cousins, à bientôt, l’étang n’est pas si grand !

Travaux de fourmis des Anciens et Nouveaux

Ce jeudi 17 octobre Dominique, Lydie et Michel se mettent dans le bain : sur l’Albatros, nouvelle préceinte et teume (ou guirlande).

Bernard fait son 1er gabarit de tête d’allonge : pas si facile quand il faut le passer derrière la serre bauquière (?)

Jacques et Dominique font une deuxième allonge

Michel est au barrotage.

Dehors Roger sous le poids des rails s’apprête à sa leçon de calfatage par Joël.

Gilles quant à lui (s’en) tamponne c’est à dire couvre ses vis de petits tampons de bois, sur sa yole.

et la Damienne a retrouvé des gréements neufs grâce à des bienfaiteurs anonymes !

1000 excuses pour la piètre qualité des photos.

19 mars, St Joseph patron des charpentiers

Hé oui, notre charpentière fait son défilé de mode !
suivi par notre menuisier !

pendant que d’autres préfèrent les nourritures terrestres
après une réunion sérieuse

Nick et Nanette boivent au carénage de leur Singe
avant de repartir au loin

soleil et vent froid

on se réfugie dans la chaleur de l’atelier

pour continuer les allonges de l’Albatros

c’est le tour du beau bateau bleu de Laurent

Avec les jeunes d’Erasmus au chantier de la Plagette

Ils sont venus à 12 d’Espagne, Portugal et France + 3 encadrants, pour passer 9 demi journées avec nous, pour que nous leur transmettions quelques savoirs des Voiles Latines de Sète.

Sous les auspices de  Neptune alias Poséidonavant la peinture du berleçon de matelotageet carénage de 2 barques qui montent sur le ber : la Zézette une nacelle et la Damienne une barquette.

traduction avant grattage de la coque à la spatule.et instructions à suivre car le bois, c’est délicat !

comment ferler et déferler la voile.et préparation à la navigation sur l’Aubane, l’Hébé, Fleur de Ria, rames sur le Færing et l’annexe.

joli tableauallers et retours pour les changements d’équipageà l’abordage !et le bain mérité

suivi du briefing, car il y a une expo à préparer au Parlement de la Mer.Belles rencontres avec 3 animateurs : Cécile, Pierre-Henri et Raphaèl, une invitée d’Italie : Alice et 12 étudiantes et étudiants : Daniela, Helena, Isabel, Joana, Madalena, Mathilde, Rocio et Germain, Jorge, Luis, Rémi, Tiago.

Photos de Monique, René et Marie-O, Inke

Suite et fin de leurs aventures.

Ils ont présenté une expo de ce qu’ils avaient fait à la Maison de la Mer.

ont été interviewés

puis ont offert le restaurant à leurs « professeurs » en voile latine ! Semaine bien enrichissante !

Avant mai, on dérouille les bers, etc…

Jacques et Joël ont publié un article sur le loud, bateau tunisien, dans le bulletin de la Société d’Etudes Historiques et Scientifiques de Sète.ils ont mérité un bon repas après C.A. ! »l’Evidence » de Philippe va  descendre après carénage et Joël a le nez dans son moteur Raphaël va finir son « Optimist » qu’il transformera en « Opticassou » à voile latine et nous annonce la venue de la fanfare de Sète « les fanfafionnelles » pour la fête des 30 ans !

On navigue aussi :tout va bien ! mais une fuite d’eau surgit : Antoine arrive à point nommé pour encourager Yvon qui a creusé le trou !et l’Albatros est pris en main par Anne et son laser magique Nelly est heureuse de sortir du bureau quant à Micheline, elle retrouve les gestes de son grandpère dehors Jacques et René s’affairent au dérouillage des bers, chacun avec sa technique

le soleil se couche sur la gondole du nord, on rêve de Venise !

Photos de Philippe, René, Yvon et Marie-O.

Avant Escale à Sète, bateaux de pêche de Cette

Les photos anciennes données par Kakine, nous rappellent qu’avant 1950 environ et l’arrivée des moteurs, les bateaux de « travail » catalanes et bateaux-boeufs (car ils pêchaient de « conserve », par deux), partaient à la pêche et rentraient au port à la voile, attendus par les nacelles venues chercher le poisson.

Ici les catalanes au mât penché vers l’avant, au « capian-sabot »

Les nacelles, plus petites à fond plat, ramenaient la pêche au plus vite, des bateaux boeufs

Les bateaux-boeufs au mât droit, au long bout-dehors pour le « foc »

Un spectacle quotidien du passé qu’on ne peut oublier.

Avant l’année nouvelle

Quelques voeux :

que nos si beaux

mais modestes bateaux

enjolivent encore longtemps nos canaux !

voici une nouvelle barque à caréner, celle de Frank que nous sommes heureux d’accueillir

puis le « Færing », nom de plume « Oselvar » qui a sorti son beau plumage

là , c’est avant la mue…  il sort de sa chrysalide, la carriolepuis on le décape, ponce, passe au minium, puis apparait un dimanche soir, un noir aussi beau que celui de Soulages ( merci Corinne ), et un vert d’une fraîcheur qui va lui porter bonheur, très chic !

finitions en cours …

et bien sûr l’année nouvelle avec nos dévoués bénévoles :

Au poêle, les Voiles Latines cette année ! 

à très bientôt
et que les fêtes soient simples, amicales et aimantes !

Photos de Philippe et Marie-O, montage des photos du calendrier : Fanchon

Les Décapeurs sont à l’oeuvre sur l’Oselvar

Ce matin pluvieux d’octobre, enfin la pluie !
marre de l’été indien. Ils sont 4 dans l’atelier

YannickSabineGilleset François les yeux pleins de bleu, à quoi rêvent-ils ?
peut être à cette crique en Corse ?

Quelques infos de Joël

1 – Ce qui a été fait : quille renforcée, fentes rebouchées, peinture sous marine et blanche d’une partie de la coque enlevée, banc du barreur.

2 – Ce qui reste à faire : finir décapage peinture ( en cours ), fixer bordés, safran ( plan en cours ), barre articulée, 1 paire de dames de nage, trouver un nom,

+ voile, corne, mât, poulies,  cordages…

Historique : Yannick a demandé des précisions à Annick de Cettarames. Ce bateau leur a été cédé après avoir navigué 2 ans de
Norvège à Sète, il y a environ 15 ans. ( recherche en cours )

un oselvar in situça motive ! pour les jours de canicule !

Photos de René et Joël

De quelques poulies faites à la main

la fabrication commence par des « carrés » qu’on scie, encolle ( plusieurs méthodes possibles, ici  en 3 pièces pour la cage à réa ) et ponce…au bout de plusieurs heures ça prend forme :

les modèles sont sur la barque de Pierre : sur le pont, en haut du mât, au pied de mât…

double

et sur fond de canal à Sète !

Photos de Yannik et Marie-O