Voiles du Bassin de Thau Jour 1 à Bouzigues

40 ° sur l’eau, c’est selon… navigation tropicale suivie d’une mouclade.

de Chrisylvanat, vue sur Hébé et Fleur de Ria.

4 de nos barquettes sur la plage de Bouzigues, ça vaut Van Gogh !

Anne et Gilles, Christian et Micheline, reprennent un peu de chaleur.

et notre participation a été chaudement appréciée !

Photos de Micheline et Suzanne

et voici les Photos de Joël sur ce même jour

L’expo au CRAC et visite en Agde

L’association a participé à l’exposition au Centre Régional d’Art Contemporain qui rend hommage à Valentine Schlegel, elle est de la génération d’Agnès Varda et elle a travaillé pour Jean Vilar …

Née à Sète, elle a pratiqué la Voile Latine bien avant nous, comme nous le montrent ces deux photos trouvées dans le livre qui lui est dédié.

Et elle a même aimé les mêmes couteaux « Solsona » que nous !

Anne, notre charpentière, a confectionné un objet, rappelant le mât de nos barques, avec un banc, pour y installer le livre sur Valentine Schlegel.

Derrière le public intéressé, on aperçoit un des frères Biascamano, participant eux aussi à cet hommage, il était venu au chantier partager un repas avec nous.

Dimanche, autre activité, en Agde, réunion avec la Fédération du Patrimoine Maritime Méditerranéen, Thierry Pons , le président, veut optimiser l’intercommunication entre les membres.

Jacques, Joël, Guy et Marie-O, échangent avec les fils de Robert Bataille qui travaillent à promouvoir les « Opticassous », optimistes à voile latine.

Ci dessus, Guy présente son livre sur la restauration de Thetis

Ensuite, nous présentons nos projets et future participation aux Voiles du Bassin de Thau de cette semaine. Nous organisons la brasucade ce mercredi soir à Bouzigues, ne pouvant, par manque de pontons, accueillir les bateaux au chantier.

Nouvelles en tous genres de juin

Tournage d’un court métrage chilien de
Juan Paolo Valentina-Perez

Christian Dorques repeint le « Mont St Clair » et Karim prépare le bateau de sécurité pour les « Voiles de Thau » qui se dérouleront du 26 au 30 juin

Anne change le galbord du « Pointu », ( oui c’est son nom ! ) de Daniel Ayé

On prépare un porte-livres pour l’expo du CRAC ( Centre Régional d’Art Contemporain ) dont le vernissage a lieu ce vendredi 21 juin à 18h.

à propos du livre de Guy : d’un Thétis à l’autre

Conseils de Vicente, expert s’il en fût, à l’Escala

et de Bernard Vigne, ancien des Voiles Latines de Séte, maintenant au Grau du Roi

Amitié et reconnaissance !

Photos de Suzanne et Marie-O

Restaurer n’est pas réparer !

Qu’on se le dise !

Guy BROUET vient d’éditer un ouvrage sur la restauration de Thétis.
250 pages de textes largement illustrés, une leçon de savoir faire pour que la restauration d’un bateau de patrimoine soit menée avec méthode et respect. Tout un état d’esprit nécessaire pour une restauration réussie.

Restaurer un bateau impose de remonter au temps de sa conception, de pénétrer son environnement naturel. La restauration du bussi « Thétis » est l’occasion de vous transmettre une expérience, un vécu. En ce sens, le présent ouvrage est un guide dont chaque chapitre sera une étape de la restauration de votre propre bateau.
Mais à quoi servirait une méthode si elle n’était accompagnée des savoir-faire, modes opératoires et vocabulaire, liés à la charpente navale ? Comment réaliser un devis de tracé et en déduire le plan des formes ? Comment refaire un bordé, en tracer le développé et tenir compte des équerrages ? Comment calculer les caractéristiques d’une coque afin d’y adapter son gréement, sa voilure ?
Ce livre dépasse le cas particulier de « Thétis » et des barquettes méditerranéennes. La démarche, les modes opératoires expliqués et illustrés par d’innombrables photos, schémas et plans, les nombreuses références bibliographiques, permettront à toute personne motivée et passionnée de conduire le travail de restauration de sa propre unité.
Ce travail a fait l’objet d’un dossier de 14 pages sur la revue le Chasse-Marée (CM N°269 de juillet 2015). Vous pouvez aussi vous y référer.
« Thétis » a été classé Bateau d’Intérêt Patrimonial (BIP) vous pouvez le retrouver sur le site de la Fédération du Patrimoine Maritime et Fluvial.

*******************

Préface

Dès l’âge d’or des cathédrales, les compagnons « voyageaient la France »*. Le verbe «Restaurer », premier mot du titre de ce livre fait écho à la devise de ces voyageurs du savoir, ouvriers et apprentis : « Ce qui doit être fait mérite d’être bien fait » car restaurer c’est s’engager.

En charpente navale traditionnelle, restaurer un bateau c’est s’engager à respecter ses règles de conception, ses formes spécifiques, les essences de bois qui constituent sa charpente car il s’agit souvent d’un outil de travail parfaitement adapté aux côtes qu’il fréquente. En cela, la démarche de restauration ne peut être ni considérée ni entreprise comme une simple réparation.

Ainsi les savoir-faire propres à la charpente navale devront s’enrichir de la composante culturelle indispensable pour mener à bien le travail de restauration.

Ce livre vous invite à partager l’histoire de la restauration de Thétis, bussi catalan. Il vous informe sur la démarche mise en œuvre. De la quille aux éléments de gréement et au calcul de la voilure, il livre les raisonnements techniques spécifiques, présente à travers l’exemple les solutions choisies et les modes opératoires. En ce sens il s’agit bien d’un guide. Il vous emmènera de Banyuls à Palamos en passant par l’Escala et le musée maritime de Barcelone. Ce voyage sera votre compagnonnage.

Par sa bibliographie, il vous informera sur les ouvrages de référence, nécessaires pour acquérir les compétences des compagnons charpentiers de marine. Un glossaire des termes techniques vous aidera à acquérir le vocabulaire métier.

Je vous en souhaite bonne lecture.

Guy BROUET

* BARRET et GURGAND,  Ils voyageaient la France, vie et traditions des compagnons du tour de France au XIX siècle.

Format A4, 250 pages, relié, papier mi-mat générique 135g/m2, impression Quadri recto/verso. Couverture 4 pages, pelliculage brillant R, façonnage dos carré collé

Numéro ISBN 9 791069 938427
Prix 24€
Contact et inscription par courriel : guy.brouet@gmail.com

le Loud à Bonança

Une convention a été signée entre nous « Voile Latine de Sète » et l’Association « le Loud », bateau d’origine tunisienne basé en ce moment à Bonança.
Il sera restauré au Chantier de la Plagette.
Nous sommes allés essayer de le désenvaser du bord de l’étang de Barcarès car les eaux sont basses.

Les cousins de Bonança sont venus nombreux prêter main forte.

Ils ont fabriqué un ponton flottant pour aller accrocher une chaîne et des ancres à 100 m mais ça chasse à cause de la vase ( oh les beaux waders tout neufs ! )

Il y a un 4 x 4 pour pousser l’arrière.

Une corde, un cable et des sangles sont nécessaires.

Avec un cric, des rouleaux et 8 personnes de chaque côté, on avance le Loud de 4 à 5 m dans l’eau.

Plus tard, en mai, ils iront planter des piquets dans l’étang pour l’amarrer.

Puis il faudra le remorquer avec une nacelle sur 3 à 4 km jusqu’à Port Barcarès, d’où une grue le tirera à terre…

Grand merci à l’Association Bonança qui avait même prévu la paëlla !

et très loin à Vancouver , Jean-Marc expose ses photos de la Pointe Courte et ses pêcheurs: bravo!

et à Jacques, Robert, Antoine, Lionel.

Photos d’Antoine

Raid Araur 2019

Pour ce week-End de Pâques la SNAGAT du grau d’Agde a organisé la deuxième édition d’Araur : raid voile aviron.
L’association Voile Latine de Sète y engage 3 bateaux, Yness une yole de Ness, Fleur de Ria un Aven et Rondine Della Laguna un négachi qui viendront se frotter à une flottille de 25 bateaux, tous plus beaux les uns que les autres, menés par des passionnés .

Le vendredi soir nous amarrons sur le bord de l’Hérault.

Le samedi matin les équipages sont fin prêts pour la remontée du fleuve jusqu’à l’écluse ronde.

Pour certains à la voile et pour d’autres à la force des bras !

Yvon la gaffe

Michel donnant les derniers conseils à ses équipiers avant la montée des eaux, les avirons bien raidis sur leurs tolets !

Xavi et Monica venus de Catalogne avec des jambons et des saucissons qui ont eu un franc succès

13 Km de quoi se mettre en appétit !

Une organisation sans faille : la macaronnade nous attendait

pour un déjeuner sur l’herbe

A la sortie du canal, la navigation sur l’étang de Thau

l’équipage de la SNAGAT en pleine action

Jean-Patrick avec son Idéfix

Rondine le plat-bord à fleur d’eau

Yness toutes voiles dehors

L’amourade, le soir, sur la plage des Onglous

D’Jack et son Bay Raider

Nelly et Elisabeth

Dimanche matin changement de programme : la mer étant trop forte, le retour se fera par le canal du Midi pour la plus part des bateaux, ceux de Voile Latine de Sète traverseront l’étang jusqu’au chantier de la Plagette.

Rodolphe Fauquier de Palavas joue les passeurs pour faire traverser le canal à tous les équipages d’une rive à l’autre.

Le départ pour la traversée de l’étang pour Fleur de Ria

Nous faisons du bord à bord avec une Yole de Ness

Rondine taille sa route du côté de Listel

Sous la pluie, avec le sourire

concentré !

en chantant !

Arrivée au chantier de la Plagette escorté par Eric et Corinne

La remise des prix avec l’équipe de la SNAGAT au grand complet

Michel au micro avec une gentillesse pour chacun

Suivi d’une fabuleuse daube dans une ambiance festive et conviviale.
Et des chants endiablés : Les croco.. les croco.. diiiiiles……

Photos de : Roger, Antoine, Nelly, Yvon, Suzanne et Joël.

Une journée particulière à l’étang

Ça commence par des enfants bien sages supervisés par Jacques

puis Gilles arrose son permis navigation
et passe sa 1ère épreuve : coordonner ses gentils rameurs.

Sabine en paysanne y met tout son coeur, suivie par Antoine et François et les autres

le roi de la godille les snobe, grâce à son secret

on met les voiles l’après-midi avec une petite brise

Anne et Marie-O sur la yole

l’Hébé se prépare entre Pointe et Plagette

Roger s’étonne de lui même…à la barre

Gilles à l’écoute

Anne au foc

Maryvonne n’a plus mal aux mains, Nelly rit,
Simon pose, Yvon dénoue

arrivée d’Olivier sur la petite mais redoutable Rondine

mais que fait-il à l’arrière plan ? tréluche t-il ?

guet-apens en préparation

passage à l’acte

et abordage dans les 2 sens !

« je ne suis plus sur mon Hébé ! »

David rattrape Goliath

Yvon « je ne sens pas ce bateau »

ouf !

Olivier se cache pour pagayer

les souris picolent !

le chat dort

les galériennes faiblissent

Simon veille au retour

le lendemain, petits arrangements

retour au travail aussi !

Photos de Paul, Gilles, Simon, Suzanne, Nelly, Micheline
et Marie-O