Mars 2020, confinement au chantier

Quelques visiteurs aventureux, dos tourné mais non masqués.

Travaux sur la nacelle, puisqu’ « Escale à Sète » est supprimée !
avec la fehn pour aller dans les coins.

et toujours les têtes d’allonge à revoir sur l’albatros:

Pas de petits boulots, les volontaires sont valorisés.

Le pont du Pointu à refaire et les listons de Zézette à refixer

et toujours les visites des écoles primaires, ici des CM1

et puis un beau Tshirt à l’effigie du Loud, puisqu’on ne peut aller le voir en Tunisie à cause du cor…, pour garder le moral !

Albatros, barrotins, queues d’aronde et élongis

Ça c’est du sérieux, de la précision, sous la houlette d’Anne, François, Paul, Roger, Gilles, Benoit et Bernard prennent du galon.

Ajustage, découpage sur la scie à ruban et rabotage…

Serre bauquière en souffrance

avant et après, refaite.

Compas à brocheter pour cueillir le brochetage d’un bordé sur un gabarit.

Bordés à refaire marqués d’une croix blanche, il y a encore du pain sur la planche !

et les « élongis », ques aco ? alors, étant donné que l’hiloire est le carré qui borde un trou, perpendiculairement aux barrotins, bois dans la largeur, il y a dans la longueur : les …élongis, CQFD ! voir ci dessous, élémentaire, mon cher…

L’hiver clément nous permet de restaurer au grand air

Où le bateau de Joël se refait une toilette

où les queues d’aronde des menuisiers sont différentes des marines

où le « Attends-moi-J’arrive » a besoin qu’on s’occupe de lui !

où le loud a gagné son plan de formes

où l’on change le mât de place. Dommage ! on ne voit pas les muscles !

où l’on commence à enlever le pont pour changer le maitre barrot avant qui tient l’étambrai.

où l’on voit le groupe au repos, ce qu’il n’a pas le temps de faire d’habitude !

et voilà la mascotte

et voilà bien croqué!

Le Loud prend sa place parmi d’autres

Février 2020

Un ancien Sfaxien retrouve sa jeunesse devant le bateau tunisien.

Ça mesure

Ça ponce

et dans l’ombre, en dessous, ça calcule.

pour le futur plan de formes 3D !

surtout, ne pas effacer les petits chiffres !

il y en a partout, regardez bien !

le fil à plombs

et Guy noircit, déjà 24 pages, et 8 jours de boulot !

Tandis qu’au soleil c’est plus facile ! le plat bord de la nacelle n’a qu’à bien se tenir !

et dedans, du neuf dans le vieux, l’Albatros déploie ses beaux barrots !

La galette du loud

Sous sa forme actuelle, ci dessous.

Une trentaine de personnes ont répondu « présent », l’Association Bonança qui a tiré une belle épine du pied en guettant le bon niveau de l’étang à Leucate, la Société d’Etudes Historiques et Archéologiques de Sète, des amis divers, qui veulent voir le loud retrouver sa bonne forme.

Wahida de Kerkennah a participé à sa 1ère brasucade (mouclade) avec Liu.

re-trouvailles

les cousins

M. Brugidou

et un jeune prometteur

Le groupe cache la grande barque, mais on aperçoit le foulard des kerkeniennes, qu’Antoine va utiliser en toréador.

Mais il faut s’approcher, regarder les détails, notamment les membrures en olivier…

Que c’est beau, ces courbes, cette patine…

Mais il faut trouver « la galette »?

Les idées fusent : on fait payer les balades,

Ou le lancer du lasso

e la nave va, lassée d’attendre le loud !

Il était un petit piaf qui voulait naviguer, ohé…

D’abord on se leste

départ vent arrière, sur terre !

précaution !

facile et léger mais prudence !

tous ne s’y risquent pas, question de température !

Ouf, une risée !

mais le reflet ne trompe personne : « non ce n’était pas le gros temps, mais … » dixit Brassens

Merci Corinne pour tes photos, sans toi aucune preuve de cette dangereuse navigation, d’où ils sont revenus changés par l’épreuve …

Le LOUD arrive de Bonança

Un peu après les Rois le 9 janvier, un des derniers louds encore existant dans le monde, grande barque de travail tunisienne de plus de 10 mètres de long, débarque au chantier de la Plagette après avoir été sortie de l’étang de Leucate, transportée gracieusement par l’exploitation Charlon et grutée par l’Ancre qui nous a fait pour l’occasion un tarif de faveur.

Le Loude devant le chantier : moment jubilatoire !

Vol d’un grand bateau noir par dessus l’atelier

La beauté de ses formes a séduit bien des coeurs !

Calé avec amour !

Un transporteur très attaché au patrimoine maritime

Wahida de Kerkennah sera t-elle la marraine ?

On arrose avec le cidre et la galette !

Photos de Marie-O

A l’an que ven, on prépare l’arrivée du loud

Deux mille vin, on trinque sans photos !
les hommes forts soulèvent les rails,
comme fétus de paille,
et les déplacent sans bobos !
pour laisser la place aux 10 m du loud.

L’imposant safran, ramassé, car l’eau est peu profonde aux kerkennah va être restauré

l’un si content grimpe à l’acacia

et les autres se hâtent vers le champagne !

Photos d’Inke et Marie-O