Le Grand Confinement nous fait virer de bord

On nous prônait la vitesse, le changement perpétuel, maintenant, total ralentir, ne plus bouger.
Voici quelques photos pour s’évader :

Saga du Midi : strophe 1

Zen, toute la France enroulée sagement :

ou solidaire comme les mailles du filet

ou la tête dans les vapeurs d’alcool du café « cremat »

ou comme les bêtes pas si bêtes : bâbord ou tribord ?

ou tous ensemble, mais où ?

ou anar, on s’en fout, on va où on veut !

strophe 2

du vague vers la précision, reflet ou réalité ?

ou encore :

ou encore :

strophe 3

allez, on largue les amarres, à l’étang ou en mer :

strophe 4

on arrive dans la Mer de Sérénité et on bade :

strophe 5

mais les sentinelles veillent :

piqûre de rappel :

Machado nous rappelle notre destin

alors, élevons nos pensées

à la bonne votre, nous dit Salvador (nom prédestiné!) le charpentier

et rentrons tranquilous à la maison !

Photos et texte de Marie-O

Mars 2020, confinement au chantier

Quelques visiteurs aventureux, dos tourné mais non masqués.

Travaux sur la nacelle, puisqu’ « Escale à Sète » est supprimée !
avec la fehn pour aller dans les coins.

et toujours les têtes d’allonge à revoir sur l’albatros:

Pas de petits boulots, les volontaires sont valorisés.

Le pont du Pointu à refaire et les listons de Zézette à refixer

et toujours les visites des écoles primaires, ici des CM1

et puis un beau Tshirt à l’effigie du Loud, puisqu’on ne peut aller le voir en Tunisie à cause du cor…, pour garder le moral !

La galette du loud

Sous sa forme actuelle, ci dessous.

Une trentaine de personnes ont répondu « présent », l’Association Bonança qui a tiré une belle épine du pied en guettant le bon niveau de l’étang à Leucate, la Société d’Etudes Historiques et Archéologiques de Sète, des amis divers, qui veulent voir le loud retrouver sa bonne forme.

Wahida de Kerkennah a participé à sa 1ère brasucade (mouclade) avec Liu.

re-trouvailles

les cousins

M. Brugidou

et un jeune prometteur

Le groupe cache la grande barque, mais on aperçoit le foulard des kerkeniennes, qu’Antoine va utiliser en toréador.

Mais il faut s’approcher, regarder les détails, notamment les membrures en olivier…

Que c’est beau, ces courbes, cette patine…

Mais il faut trouver « la galette »?

Les idées fusent : on fait payer les balades,

Ou le lancer du lasso

e la nave va, lassée d’attendre le loud !

Le LOUD arrive de Bonança

Un peu après les Rois le 9 janvier, un des derniers louds encore existant dans le monde, grande barque de travail tunisienne de plus de 10 mètres de long, débarque au chantier de la Plagette après avoir été sortie de l’étang de Leucate, transportée gracieusement par l’exploitation Charlon et grutée par l’Ancre qui nous a fait pour l’occasion un tarif de faveur.

Le Loude devant le chantier : moment jubilatoire !

Vol d’un grand bateau noir par dessus l’atelier

La beauté de ses formes a séduit bien des coeurs !

Calé avec amour !

Un transporteur très attaché au patrimoine maritime

Wahida de Kerkennah sera t-elle la marraine ?

On arrose avec le cidre et la galette !

Photos de Marie-O

A l’an que ven, on prépare l’arrivée du loud

Deux mille vin, on trinque sans photos !
les hommes forts soulèvent les rails,
comme fétus de paille,
et les déplacent sans bobos !
pour laisser la place aux 10 m du loud.

L’imposant safran, ramassé, car l’eau est peu profonde aux kerkennah va être restauré

l’un si content grimpe à l’acacia

et les autres se hâtent vers le champagne !

Photos d’Inke et Marie-O

Vire vire de la Saint Louis

À l’initiative des « Amis du Musée de la Mer » la deuxième édition du vire vire de la Saint Louis à réuni cette année 3 associations : les Voiles latines de Sète, de Bouzigues et les Gréements de Frontignan.

Malgré l’absence de vent, le spectacle était au rendez-vous, on pouvait depuis le môle admirer nacelles, barquettes et catalanes sous voiles, derniers témoins d’un patrimoine maritime à préserver.

Photos de Pierre, Joël et Micheline.