Istanbul pêcheurs et chantier sur la Corne d’Or

p1030417b.jpgle pont de Galata avec les cannes de pêcheursp1030452b.jpgtoujours là à toute heure : un peu comme à Sète !p1030289b.jpg1ère prise:p1030327b.jpgcuisson mouvementée sur barque p1030416b.jpget dégustation de sandwiches au maquereau p1030334b.jpgun petit chantier sur la Corne d’Or (bras de mer à gauche du Bosphore)  :p1030353b.jpg

p1030362b.jpg

p1030365b.jpgtraverséep1030463b.jpgcomme à Venise, on traverse aussi sur de petites barquesp1030358b.jpgrames arrondiesp1030366b.jpgdans ce port très animé , au détour du » marché égyptien », surprise !p1030423b.jpgon peut lire ‘en turc’ : ça guérit: varices, migraines, eczéma, rhumatismes…des sangsues qui trouvent acheteurp1030427b.jpgau cimetière d’Eyüp qui surplombe la mer, tombe d’un ‘capitaine’ p1030397b.jpget pour finir sur une note plus gaie, des ‘céramiques’ : des Ottomans à voile latinep1030377b.jpgdes danseurs et la musique des ‘joutes’ !p1030380b.jpg

Voiles latines et pêche à l’Ile Rodrigues

2011

Superbes photos d’Emmanuelle COMBES

Encore un coin du monde où l’on travaille à la voile « latine » avec vue sur le lagon et au-delà : les pêcheurs utilisent aussi la perche « partègue » sur leurs longues pirogues pour aller caler leurs filets, Hedley le pêcheur, nous emmène.

p1210331b.jpg

p1220162b.jpg

p1220164b.jpg

p1220170b.jpg

p1220142b.jpg

p1220144b.jpg

p1220113b.jpg

p1220215b.jpg

p1220242b.jpg

p1220244b.jpgles pêcheurs se préparent p1210396b.jpg

p1220271b.jpg

p1220273b.jpg

p1220277b.jpg

p1220278b.jpg

p1220290b.jpg

p1220292b.jpg

p1220305b.jpg

p1220321b.jpg

Merci à Manu et aux pêcheurs de nous montrer que la pratique de la « voile latine » est encore bien utilisée dans l’Océan Indien.

La construction de bateaux en bois aux îles Kerkennah

Semptembre 2011 visite de deux chantiers de construction navale

Kraken au Nord de l’île : un premier chantierp1010876b.jpg

ponçage d’un chalutier p1010903b.jpg

à l’intérieur, des gabarits p1010905b.jpg

en haut la fouine pour attraper les poulpes p1010908b.jpg

et l’affiche d’un rassemblement (tiens!) trône p1010906b.jpg

dehors le patron du chantier nous consacre du temps 
p1010909b.jpg

le charpentier aussi 
p1010912b.jpg

un vieux ber abandonnép1010924b.jpg

le treuilp1010918b.jpg

p1010926b.jpg

 

Le 2ème chantier se trouve plus à l’est en face de l’île de Gremdi, à El Attaya. Il fait souvent beau, les machines sont dehors.

le tracteurdsc03319b.jpg

la scie dsc03320b.jpg

en cours, peut-être une allonge ?dsc03322b.jpg

3 quilles dsc03326b.jpg

un gabarit ?p1020060b.jpg

Rafiq nous traduit les mots en arabe dsc03359b.jpg

un nouveau pavoisp1010999b.jpg

un nouveau pont et ses jambettes p1020057b.jpg

ici on ajoute une cabinep1020058b.jpg

il y a même une nacelle à fonds plat,
comme chez nous sur les étangs p1020001b.jpg

et les détails qui tuent : en quel bois ? le palmier, c’est normaldsc03315b.jpg

mais l’olivier ! quelle noblesse !p1020063b.jpg

le porte camette soutiendra la voile, c’est du solidep1020004b.jpg

Que vivent ces chantiers, qui ne sont pas de la plaisance mais font vivre les pêcheurs à voile latine !

Et encore merci à tous les Tunisiens qui nous ont si bien accueillis.

Le tour d’une barque, construction navale à Kerkennah

Septembre 2011

Des barques le soir à El Attayadsc03241b.jpg

Un petit chantier du port ancien
dsc03303b.jpg

A coté, une porte entre-baillée
laisse voir une petite cour encombrée.dsc03304b.jpg

Une barque neuve est en construction.
Le travail est déjà bien avancé.
A première vue, il reste les bordés à mettre en place.
D’ailleurs cette étape est en cours …dsc03305b.jpg

A l’extérieur au bord du chenal entre le chantier et l’île de « Gremdi » une  barque recouverte de minium attend les couches de peinture de finition.
C’est un « loud » ou « flouka » ou « fellouque » (?)

On remarque la poupe droite ou carrée, appelée « hourria » icidsc03280b.jpg

Un petit tour de l’embarcation pour apprécier les différentes parties et la qualité du travail : à l’arrière la « hourria » semble fixée sur un étambot.
On voit, en allant vers la proue : à babord, un porte camette qui déborde la lisse de plat bord, il permet d’éviter l’encombrement du pont quand l’antenne est au repos, la voile ferlée.
On peut également voir l’hiloire central.
Les jambettes sont petites, car la hauteur des pavois est réduite.dsc03281b.jpg

A nouveau une vue sur l’étambot et la « hourria  » :
remarquez à l’assemblage de l’étambot et de la quille appelée ici « carina », une pièce angulaire comportant à chaque bout un trait de jupiter.dsc03282b.jpg

vue rapprochée de la pièce appelée ici « .?. »dsc03283b.jpg

à tribord et en se rapprochant de la proue : l’étrave avec sa partie horizontale venant s’assembler sur la « carina » par un trait de jupiter

le pavois avec les dalots pour évacuer l’eau du pontdsc03284b.jpg

dsc03286b.jpg

Vu du pont, là où les lisses de plat bord viennent toucher l’étrave, on remarque une pièce en forme de pointe de flèche nommée : .?. soutenue par une cale stylisée

dsc03288b.jpg

Une vue générale au niveau du pont, de la proue vers la poupe nous montre :

– le passage du mât
– les toletières
– les deux « trous » du pont avec leurs hiloires

dsc03289b.jpg

détails

dsc03290b.jpg

dsc03291b.jpg

on distingue ci dessous :

– une partie des membrures : varangues et allonges
– la cale du pied de mat
– la qualité du travail du pont

dsc03292b.jpg

la qualité du travail sur les bordés

dsc03293b.jpg

autres détails

dsc03298b.jpg

dsc03299b.jpg

un renfort d’angle

dsc03301b.jpg

dsc03302b.jpg

Les bois utilisés nous a-t-on dit sont principalement :

– l’eucalyptus : pour les parties lourdes étambot, quille, étrave
– l’olivier  : pour les membrures
– le bois rouge : pour les bordés  (un pin ?)

Si vous voulez voir des chantiers qui travaillent, construisent, réparent et font vivre au quotidien les pêcheurs sur des barques à voile latine, c’est vraiment en Tunisie aux iles Kerkennah qu’il faut vite vous rendre.

La qualité de l’accueil et la gentillesse tranquille des habitants y sont exceptionnelles !

Les poulpes des Iles Kerkennah en Tunisie

les mosaiques romaines de Tunisie l’attestent : des poulpes il y en a toujours eup1020814b.jpgl’hiver on les pêche avec des pots, par dizaines, par centainesp1010746b.jpgp1010749b.jpg

p1010754b.jpgp1010757b.jpgqui? tout le monde ! l’encre filtrep1010858b.jpglibres ou en sacp1010904b.jpgà deuxp1020009b.jpgdans l’eau du « port »p1020069b.jpgdu bateaup1020195b.jpgpetits et grands à quaip1020012b.jpgde nuit:  il y a eu une « manne », une arrivée de poulpes une nuit, inattendue et rare, expliquée par le réchauffement climatique… les chalutiers qui n’avaient pas raclé les fonds pendant 3 mois…p1010942b.jpgque fait-on après ? on leur mord les yeux, comme ici p1020212b.jpgavec une pointep1020010b.jpgou une fourchettep1020243b.jpget puis ? on les tape et retape, ici on dit « baceler le poufre » p1020086b.jpgp1020088b.jpgp1010963b.jpgou on les porte au mareyeurp1010854b.jpg

et on les mange, en salade, en ragoût, en couscous…
sauf en tielles…pour le moment.
On pêche aussi les muges, loups, rougets, mérous, pageots…p1020362b.jpgp1020363b.jpgorphiesp1020407b.jpgdentésp1010893b.jpget coryphènes p1020411b.jpgqu’on retrouve au Musée Maritime de Carthage p1020847b.jpgpoissons un peu mythiques ,qu’on trouve rarement à Sète ,et bien plus gros sous les tropiques appelés « mahi-mahi », mais est ce bien les mêmes ? qui nous renseignera ?

(à suivre : prochain reportage sur les constructions de bateaux en bois à El Attaya et Kraten. )

Techniques de pêche aux Iles Kerkennah, mugelières et cherfias

Le poète tunisien Moncef Ghachem, invité aux Voix Vives de Méditerranée, est un fils et petit fils de pêcheur. Dans son recueil ‘les Mugelières’, les décrit ainsi  : « certaines barques étaient munies de ‘sautades’ (damassa), filets tramails suspendus à des roseaux posés horizontalement sur la face des eaux, ces sautades encerclent les mulets qui s’agitent et sautillent par myriades dans les grillages… »

*muge ou mulet sauteur

ici, la mer étant peu profonde, les piquets sont plantés dans le sable : vue généralep1010677b.jpgpliage du filetp1010850b.jpgfilets à terre avec piquetsp1020065b.jpgpiquets en canissesp1010773b.jpgmur-barrage de filetsp1010775b.jpgcapéchade pour piéger les mugesp1010680b.jpgvue de prèsp1020120b.jpgau Musée Maritime de Carthagep1020833b.jpg

p1020834b.jpgcomme les îles sont couvertes de palmiers, les piquets sont doublés par une ligne de palmes (DJERID) plantées, car les muges aiment l’ombre, et ils filent le long des murs de palmes, les « CHERFIAS »

vue généralep1010683b.jpg

p1020121b.jpg

p1010778b.jpget les bateaux s’approchentp1010862b.jpgplus prèsp1020119b.jpgplus près p1020122b.jpgplus près p1010766b.jpgpalmes prêtes à être embarquéesp1020032b.jpget prêtes à être plantées p1010762b.jpgune pêche artisanale, mais pour combien de temps encore ?

Un grand merci à Moncef, rencontré sur notre barquette qui avec Voile Latine de Sète avait participé au Festival de poésie.

Quelques gros plans des felouques de Kerkennah

p1010727b.jpgproue évasée p1010750b.jpgsafran asymétrique avec trou p1010742b.jpgflexibilité de l’antenne p1010765b.jpgantenne en fleur d’aloès p1010842b.jpgantenne mi-bois mi-métal ou PVC p1020275b.jpgsorte de moque
p1010826b.jpgvieille poulie avec rhéa en bois p1020333b.jpgcapian pour s’amarrer p1010837b.jpgtrous d’évacuation d’eau : dalotsp1010832b.jpgtolets épais p1020178b.jpgrames sur canot p1010759b.jpgpas de matafions ou garcettes : voile enroulée

camettes : porte-voilep1010722b.jpg

p1020084b.jpg

p1010824b.jpgcamettes, souvent 1 à l’avant et 1 à l’arrière,
et ancre en fer à béton p1020031b.jpgadaptation personnelle de la barre p1020237b.jpget bien sûr la couleur…bleue !p1010988b.jpg

Pêche à la voile latine aux îles Kerkennah

Septembre 2011

à 1h de bac de Sfax avant Djerbaimg498b.jpgArrivée à Sidi Youcef, île plate,
mer de quelques mètres de profondeurp1020352b.jpgau villaga d’El Attaya, les voiles durent longtempsp1020271b.jpgbeau patchwork !p1010708b.jpgau port, barque évaséep1010719b.jpgla partègue aide s’il y a peu de vent et 50cm de profondeurp1020273b.jpget aussi pour sortir et rentrer au port avec ou sans moteurp1020040b.jpgencore la partègue !p1010738b.jpgelle aide aussi à décoincer la voile !p1010883b.jpgdépart, petite marée appelée « mer vivante »p1010730b.jpgle mât est court et incliné vers l’arrièrep1020041b.jpgl’antenne longue et souple pour résister au clapotp1020034b.jpgvers le large, voile déchirée mais à bonne mainp1010879b.jpgun ris est pris par mer moutonnantep1010865b.jpgla rame toujours prêtep1020234b.jpgbarre très longue pour travailler au filetp1020236b.jpgce pêcheur de 82 ans est très à l’aisep1010866b.jpgtenue de la voile pour s’orienter dans le portp1010870b.jpgvoile qui va être ferléep1010874b.jpgen mer sur une felouque de 6m par 2m, à « la monte » ou drissep1020159b.jpgtout est simple, pas de taquets !p1020162b.jpgpas non plus au mât, on enroule !p1020171b.jpgrencontre: retour de pêche, souvent à 2 bateauxp1020182b.jpgl’un porte les filetsp1020186b.jpgla barque est pleinep1020200b.jpgvers les pêcheries : capéchades avec mur de palmesp1010780b.jpgmur de palmes « mugelières » pour la pêche au muge et pots pour attraper les poulpesp1020114b.jpgpassage discret le soir..p1010777b.jpg

nous remercions tous les pêcheurs qui ont donné de leur temps, des explications détaillées, un « salam » chaleureux et toujours avec un grand sens de l’accueil.

Un chantier naval au Maroc

Grand merci à Joël Coëffic pour ce reportage à Agadir

Un chantier où travaillent 2 frères pour fabriquer
des petites barques de pêche de 5 mdscn6809b.jpg

les chantiers sont les uns à côté des autresdscn6811b.jpg

une barque finie attend d’être livrée, elle coùte 2000 dh sans la peinture, à peu près 2000 eurosdscn0882b.jpg

utilisation de la dégau comme chez nousdscn0885b.jpg

à l’intérieur du chantier, le patron et sa barque en cours de construction, il en fait une par mois avec son frèredscn6816b.jpg

le patron réfléchit, dehors on construit aussi
des chalutiers en boisdscn0894b.jpg

la scie circulaire qui vaut bien la nôtredscn0901b.jpg

les gabarits et la maquette qui sert aussi de modèledscn0893b.jpg

dscn6817b.jpg

une barque c’est fait pour naviguer !dscn0870b.jpg

Visite d’un chantier italien à Levanto, Ligurie

Juin 2010

Le petit chantier a encore quelques bateaux en bois mais la plupart ont maintenant une coque plastique avec le dessus (lisse de platbord, pavois et pont ou bancs de nage) en teck.

p1110914b.jpgle charpentier M. Schiaffinop1110901b.jpget la mezzanine, tout est nickel img_0848b.jpgun beau spécimen p1110894b.jpgles machines, comme chez nous p1110892b.jpgles échelles p1110896b.jpgles gabarits p1110902b.jpgles serre-joints bien rangés p1110906b.jpgune différence : l’écoulement au centre p1110912b.jpgles outilsimg_0860b.jpg

merci pour la gentillesse, la propreté et la beauté
on se sent un peu goulamas !