Confinés au chantier AVANT

les adhérents adhèrent, un peu nostalgiques.

Entrons par le portail entr’ouvert:

2 bons points: masque et gants:

a confondu confinement intérieur et extérieur:

on mange…pour le moral:

on s’occupe:

on apprend:

et surtout, on cherche des idées:

on rêve bien sûr, maintenant c’est 1 par 1 chez soi, un autre monde!

texte et photos de marie-o

A la recherche du bois tors

Pour tordre le cou au corona.

Grandpère, on ne parle que du corona, et le changement climatique ?

Oui, petit, il y avait des grands arbres, des sapins pour faire les mâts, des pins, des hêtres tricentenaires au Larzac, les cyprès d’Agnès Varda, les pins parasols et platanes du Canal du Midi, on les aimait, ils nous aimaient.

Il y avait aussi un très vieux mûrier à Boukhara, un très vieux chataignier en Corse, un vieil olivier à Antibes, 2 vieux eucalyptus à…on avait même creusé dans un tronc, un fauteuil à Cordes, et Mili, un serre livres pour te balancer…

Mais grandpère, s’il fait plus chaud, on aura des dattes comme à Kerkennah et des arbres kers comme au Rajasthan, super !

et le platane de St Guilhem le Désert etc…

petit hommage aux grands arbres, marins, on est terriens avant tout.

Texte et photos de Marie-O

Le corona vu au microscope marin

« Allez les enfants, plongez comme lui et ramenez des adjectifs en -eux »

il y a le choix !

rugueux ou cascailleux ?

cristaleux (maîtresse, ça existe ces mots ? -non, on les crée !)

aqueux

gélatineux

huileux

caoutchouteux

trembloteux (oui, je sais !)

glaireux

caverneux

pulpeux

polypeux

rapeux

précieux

filandreux

boutonneux

osseux

duveteux

muqueux

grumeleux

mystérieux

approximations, on ne sait pas vraiment

AIDEZ la recherche PUBLIQUE !

Faites un DON, 75% de réduction !

Texte et photos de Marie-O

Morceaux choisis

Avant et après restauration

Vous avez dit restauration ? …
Je croyais que les restaurants étaient interdits ?

Une barque égyptienne ?

un flotteur néolithique ?

une épave romaine ?

un bélier du haut moyen-age ?

un pointu du siècle dernier ?

chute contrôlée d’une crépine ?

on se met au télé travail ? !

jambette bien protégée

liston bien serré

tricolore cocorico ! ! !

bout dehors dedans !

trous bien peints

oeil surveillant le bout dehors

symétrie approuvée

parallèles qui ne se rejoignent pas

antenne au repos bien mérité

Photos et texte de Marie-O

Faire des filets, de poisson, en pleine mer.

Facile, foi de Joël ! voici ma recette :
d’abord, un chalutier donne l’envie

mettre un fil dans l’eau:

on le voit à la traine

se munir de liquide

pas si vite, syndrome du naufragé ?

commencer à retirer les filets

continuez à découper finement

et voilà, encore crus

ajouter une pincée de sel…de mer

presser le citron du jardin

au bout d’un temps, à volonté, offrez le à votre cothurne

n’oubliez pas la digestion, les chaussures dans l’eau

et au téléphone, c’est d’actualité, pensez aux confinés !
en revenant de Collioure, pour « passer » le temps !
P.S. : nouvelles espèces ayant muté, les mermalanquereaux !
(1er avril, avec du retard)

Photos de René

Les étangs zens

Pour le 1er avril, loin des poissons, plutôt les lieux d’où ils viennent.

La barque prise dans le gel attend des jours plus chaleureux

le sel de la terre indispensable, à Aigues Mortes

une nacelle comme un tableau sur l’étang de Bagès

un vol de flamands au-dessus de nos inquiétudes

la splendeur des plumes à l’étang d’Ingril

les reflets des flamands insensibles à nos peurs

c’est la vie en rose qui se reflète

notre pensée s’étend du phare du Roucayrol

à celui des Onglous à l’autre bout de l’étang de Thau

les tables des ostréiculteurs nous illuminent de leurs lampions

la barquette sur l’étang qui étincelle

et sa cousine naviguent de conserve

le bleu se conjugue au blanc

la surface intranquille évoque la mer proche( cf « l’intranquillité » de Pessoa!)

la voile transparente comme un voile de mariée

puis le commencement des ombres chinoises

les filets avancent en procession silencieuse

tandis qu’une caravane attend son ermite

les cormorans noirs se hâtent vers l’orangé du couchant…

extrait de « la zénitude »

Texte et photos de Marie-O

Les capians de Sète

D’après la tirade des nez de Cyrano de Bergerac, E. Rostand

C’est un peu court, jeune homme !

c’est la Mer Rouge quand il saigne

un perchoir pour un oiseau

à amputer

pour pendre un chapeau, très commode

attention de ne pas tomber en avant

aucun vent ne peut résister, excepté le mistral

souffrez qu’on vous salue

le voilà donc, ce « capian » qui des traits de sa « barquette », a détruit l’harmonie

c’est avoir pignon sur rue

et la Mouche du coche ajoute

mastoc, il résiste

d’autres entravés dans leurs cordes

et un, qui un peu snob, fait cavalier seul

en se promenant le long des canaux, quand on pouvait…

Texte et photos de Marie-O