Hommage au personnel médical, d’après Brassens

En 2011, c’était l’année Brassens et nous lancions son « Sauve qui peut » restauré en partie au chantier…

En 2020, deux adhérents ont mis de nouvelles paroles sur « C’était un petit cheval blanc » en hommage aux soignants qui eux ne se confinent pas

A l’hôpital dans ce mauvais temps,
Qu’ il avait donc du courage;
Tout ce corps médical en blanc,
Nous derrière, nous derrière,
C’est un corps médical en blanc,
Nous derrière et lui devant.

Tous les jours dans ce confinement,
Il se bat avec courage;
C’est toute une armée en blanc,
Nous derrière, nous derrière,
C’est toute une armée en blanc,
Nous derrière et elle devant.

Pour sauver tous ces pauvres gens,
Avec leur Foi ils s’engagent;
Ils ne comptent même pas leur temps,
Nous derrière, nous derrière,
Ils ne comptent même pas leur temps,
Nous derrière et eux devant.

Aux balcons, ces remerciements,
Vous sont adressés en hommage;
A vingt heures quotidiennement,
Nous derrière, nous derrière,
A vingt heures quotidiennement,
Nous derrière et vous devant.

Alors , Monsieur le Président,
Vous et tous vos Sages;
Donnez leur des masques et des gants,
Nous derrière, vous derrière,
Donnez leur des masques et des gants,
Vous derrière et eux devant.

et « Gare au Gorille… » ce n’est plus un petit cheval blanc ! !

Paroles de Corinne et Eric, Denis pour l’interprétation !

Grand merci !

Une réflexion sur « Hommage au personnel médical, d’après Brassens »

  1. Sympathique et symbolique, ce bel hommage aux femmes et hommes en blanc dont je fus (exposé aussi au début du Sida).
    Merci Corinne et Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.