Une sirène à Collioure au Café Miramar

sirene-collioure-b.jpg

« La compagnie de certaines femmes invite au silence

car elles savent le partager

et il n’y a rien de plus difficile et de plus généreux .« 

(Luis Sepulveda

in

« La Lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli « 

« Café Miramar »

p 41)

Editions Métailié

Note de l’auteur de l’article : voyons voir si on me laissera un commentaire !!!

2 réflexions au sujet de « Une sirène à Collioure au Café Miramar »

  1. Même si j’apprécie Sepulveda, il faut se méfier du silence entre un homme et une femme, et des naufrages que cela peut entrainer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.